La 19e édition des Jeux Méditerranéens (JM) qui se poursuit à Oran, se distingue déjà par rapport aux précédentes par un engouement populaire sans précédent, ce qui contribue sensiblement dans le processus de «renaissance» de ces joutes.
Tous les sites ayant abrité les épreuves des deux premières journées de la manifestation affichent complets ou presque. Même des sports moins populaires en Algérie, à l’image du badminton, se déroulent dans une salle omnisports archicomble. De mémoire d’habitants de la commune d’Oued Tlélat, qui accueille cette spécialité, jamais leur salle omnisport n’a été aussi remplie comme ce fut le cas lors de la finale double/messieurs qui a opposé, lundi soir, l’Algérie à l’Espagne. Un apport de taille pour le public algérien qui était pour beaucoup dans la médaille d’or historique décroché par le duo algérien Medal-Maameri. La même ambiance a également régné au Centre des Conventions «Mohamed-Benahmed» tout au long de la durée du tournoi de karaté-do. La forte présence du public a été aussi déterminante dans la moisson historique des karatékas algériens vainqueurs de quatre médailles d’or et deux autres en argent. Un bilan jamais réalisé par aucune sélection dans l’histoire des JM. Dans leurs déclarations d’après combat, les lauréats algériens ont tenu à mettre en exergue l’apport indéfectible du public dans leurs performances, assurant tous avoir réussi à se transcender grâce au soutien des spectateurs. Même impression exprimée par les joueurs de l’équipe nationale de football des moins de 18 ans qui ont été agréablement surpris par la présence en force du public, lors de leur première sortie dans ces JM dans le tout nouveau stade de Sig. Alors que le rapport de force penchait clairement en faveur de la sélection d’Espagne, détentrice du titre, les «jeunots» des Verts ont parvenu à créer l’exploit en faisant tomber leur adversaire du jour, composé de joueurs issus des meilleurs centres de formation de la Liga espagnole. Une performance de taille dont le mérite revient, de l’avis même des joueurs, aux milliers de fans qui ont garni les tribunes de la nouvelle enceinte footballistique de la wilaya de Mascara.
Un public en or Ambiance analogue à la salle omnisports d’Arzew qui s’est avérée, lundi soir, exiguë pour contenir les milliers de fans venus suivre de près la première sortie des handballeurs algériens contre la Turquie. Un match soldé par une belle victoire des Verts dans une ambiance rappelant les moments de gloire du jeu à sept national. Même lorsque les résultats des représentants algériens dans cette manifestation n’étaient pas à la hauteur des espérances et des attentes, comme c’était le cas pour les sélections nationales de volley-ball (homme et dames), lors de leurs premières sorties dans leurs tournois respectifs, le public algérien, composé de jeunes, moins jeunes et de familles entières, était présent pour donner de la voix en encourageant ces joueurs.
Ainsi, là où l’on va dans différents sites des compétitions retenus pour cette 19e édition des JM, l’ambiance de fête est assurée au grand bonheur des organisateurs de cette messe sportive méditerranéenne. Le 2e vice-président du Comité international des JM, Bernard Amsalem, était le premier à se réjouir des bonnes conditions dans lesquelles a été donné le coup d’envoi de la manifestation, mettant en valeur, dans une déclaration à l’APS, les gros moyens déployés par l’Etat algérien pour permettre le déroulement des compétitions dans des sites flambant neuf. Un paramètre de taille ayant contribué à son tour dans l’engouement populaire pour ces JM. Les observateurs s’attendent aussi à ce que cet engouement gagne encore en intensité au fil des jours, non sans écarter l’éventualité de voir l’affluence enregistrée pendant l’édition oranaise battre tous les records en la matière, surtout au regard de la belle forme affichée par les athlètes algériens. Les membres du CIJM, qui ont énormément tablé sur cette édition d’Oran pour enclencher le processus de la résurrection des JM, se frottent déjà les mains. (APS)