Excepté Mohamed Touareg (-53kg) chez les messieurs et Fatma Zohra Abdelkader (-54kg) chez les dames, treize boxeurs algériens sur les 15 engagés dans les Jeux Méditerranéens 2022 d’Oran (25 juin – 06 juillet) ont pu monter sur le podium. Avec 5 médailles d’Or, 5 en argent et 3 en bronze, l’Algérie a laissé une grosse impression et dominé la compétition. Un indice rassurant à l’approche des Jeux Olympiques 2024 à Paris où certains de nos champions pourraient tirer leur épingle du jeu.

Rarement une nation aura dominé la discipline aux JM. L’Algérie a brillé lors des épreuves de boxe aux Méditerranéades. Au terme des épreuves des 15 catégories, cinq de nos pugilistes ont été sacrés champions. Et la palme est revenue à nos dames dont 3 ont pu se parer d’or. Il s’agit de Roumaysa Boualem (-48kg), Hadjila khelif (-60kg) et Imane Khelif (-63kg). Le fait que les femmes soient inscrites dans les JM pour la première fois de l’histoire aura été bénéfique pour nos représentantes qui n’ont pas raté l’occasion de briller.

Kenzi Abdelghani a fait du bon boulot

Avant d’entamer le challenge, Kenzi Abdelghani, entraîneur de notre sélection dames, était confiant quant au potentiel de ses éléments. «Nous avons pronostiqué une médaille d’or, un objectif réaliste pour la boxe algérienne qui a toujours honoré les couleurs nationales dans les différentes manifestations africaines et internationales. Des boxeuses comme Boualem Roumaïssa, Khelif Imane et Ichrak Chaïb, peuvent prétendre à des médailles». Dans le mille. On peut donc comprendre que le sacre de Khelif est loin d’être une surprise car elle était prédestinée à l’emporter compte tenu de son statut de vice-championne du monde décroché récemment à Istanbul en Turquie lors des derniers mondiaux. D’ailleurs, son adversaire Assunta Canfora (Italie) a été surclassée. De l’élégance, de la puissance et de l’explosivité, c’est ce que Khelif a pu montrer une nouvelle fois en faisant le spectacle sur le ring.

Jeunesse prometteuse

En s’imposant avec l’art et la manière, la 5e aux JO de Tokyo 2020 a confirmé qu’elle est l’une des grandes chances de médaille Dz pour les Olympiades 2024 prévues à Paris (France) dans moins de deux ans. Pour reparler de Turquie, il faut savoir que Roumaysa Boualem a dominé la championne du monde de la catégorie, la Turque Ayse Cagirir, lors du combat pour le vermeil. C’était donc un sacré exploit pour elle et l’aboutissement de sa carrière sachant qu’elle a 28 ans.
Si la native de Blida entame la partie descendante de sa carrière, Hadjila et Imana Khelif (qui n’ont aucun lien de parenté), sont jeunes et peuvent encore progresser. Ichrak Chaïb, qui a pris l’argent chez les (-66kg) après le bronze aux Mondiaux d’Istanbul, a confirmé son potentiel. Âgée de 21 ans, elle a une marge de progression certaine et pourrait marquer les esprits lors des prochains rendez-vous.

L’amertume de Houmri

Chez les hommes, «Kassaman» a pu être entonné à deux reprises au Palais des expositions à Haï M’dina J’dida (Oran) avec les consécrations de Yahia Abdelli (-63 kg) et Jugurtha Ait-Bekka (-69 kg) alors qu’Oussama Mordjane (-57kg), Younes Nemouchi (-75kg) et Moh Saïd Hamani (-91 kg), se sont contenté de l’argent. Pour leur part, Abdelnacer Benlaribi (-60 kg) et Chouaïb Bouloudinats (+ 90 kg) n’ont pas pu aller plus loin que les demies et ont eu le bronze en consolation.
Parmi l’octuor Dz engagé dans les différentes classifications, c’est Mohammed Houmri (-81 kg) qui a connu la frustration. En effet, le Béchari savait qu’il était devant une belle occasion pour atteindre le point d’orgue de sa carrière. A 29 ans, Houmri a célébré une médaille d’argent amère. Il s’est dit «vraiment peiné de n’avoir pas pu remporter cette médaille d’or ici en Algérie. C’est une grande déception pour moi et pour mes entraîneurs qui m’ont beaucoup aidé».
Par ailleurs, il pense que «les juges-arbitres étaient un peu sévères dans les deux derniers rounds. Je pense que je mérite l’or». En tout cas, la boxe, tout comme le Karaté, a grandement participé dans la moisson déjà historique des médailles pour l’Algérie qui réalise déjà sa meilleure récolte de tous les temps pour cette 19e édition.