Novak Djokovic quittera le Japon sans médaille en simple. Au lendemain de sa défaite en demie contre Alexander Zverev (1-6, 6-3, 6-1), le numéro 1 mondial, apparu agacé par moments, s’est incliné face à Pablo Carreño Busta lors de la petite finale (6-4, 6-7, 6-3).
Quelques minutes après, le Serbe, blessé à l’épaule, a en plus déclaré forfait pour le double mixte, avec Nina Stojanovic. Deux défaites de rang. Et une médaille qui s’échappe encore en simple.
Novak Djokovic a enchaîné un deuxième revers (6-4, 6-7, 6-3) lors du match pour la médaille de bronze face à Pablo Carreño Busta. Ce dernier offre à l’Espagne sa première médaille en tennis depuis 2008 et le titre de Rafael Nadal. A l’inverse, le Serbe tombe de haut, lui qui n’avait plus perdu deux fois consécutivement depuis le Masters 2019. Et pour ne rien arranger, «Nole», touché à une épaule, a déclaré forfait quelques minutes après pour le double mixte où il pouvait sauver l’honneur avec Nina Stojanovic en prenant le bronze.

Un sursis puis le craquage
C’est un petit séisme sur la planète tennis. Venu au Japon avec un statut d’intouchable et l’ambition de poursuivre sa quête de «Golden Slam» (ou Grand Chelem doré), Novak Djokovic s’est écroulé à la surprise générale dans le tableau messieurs. Battu en demi-finale vendredi par Alexander Zverev, il n’a pas réussi à se reprendre contre Pablo Carreño Busta, qui a parfaitement négocié cette rencontre en étant beaucoup plus régulier et en accumulant les coups gagnants (32, contre seulement 18 pour Djoko).
Après avoir lâché le premier set, «Djoko», dont le service a encore une fois été décevant (56% de premières balles dans le match, 40% dans le première manche), a pourtant réussi à arracher la deuxième manche au tie-break après avoir sauvé une balle de match.
Mais il a ensuite craqué dans le dernier set, où il s’est retrouvé mené 3-0 et s’est agacé en lançant sa raquette dans les tribunes vides. Le numéro 1 mondial, qui avait décroché le bronze en simple en 2008, poursuit les désillusions aux Jeux où il avait déjà échoué au pied du podium à Londres et a été sorti dès le premier tour à Rio.
Après Tokyo, l’or olympique reste le seul titre qui manque à son prestigieux palmarès. Sur la lancée de son sacre à Hambourg – son sixième titre ATP – juste avant de se rendre à Tokyo, Pablo Carreño Busta signe lui un succès mémorable en se débarrassant du Serbe aux 20 Majeurs pour une médaille.
Un joli final dans ce tournoi olympique, où il avait déjà sorti le N.2 mondial Daniil Medvedev en quarts.