Le Comité olympique norvégien (NOC) a demandé au Comité international olympique (CIO) de reporter les Jeux olympiques de Tokyo-2020 en raison de l’épidémie de coronavirus, a-t-il annoncé hier. «Notre recommandation est claire: les Jeux olympiques de Tokyo ne devraient pas avoir lieu tant que la pandémie de Covid-19 n’est pas totalement sous contrôle au niveau international», a indiqué le NOC dans une lettre envoyée vendredi au CIO.
La porte-parole du comité olympique norvégien, Sofie Olsen, a elle déclaré auprès de l’AFP: «Nous voulons souligner qu’il est important que le CIO prenne une décision le plus tôt possible, afin que chacun ait une chance équitable de se préparer».
Dans sa lettre, le NOC s’est par ailleurs dit «très inquiet» de la situation actuelle autour du nouveau coronavirus et de la santé publique aussi bien en Norvège qu’au niveau mondial. Il a rappelé qu’en Norvège, les rassemblements à caractère sportif avaient tous été interdits dans le but de ralentir la progression de l’épidémie, ce qui représente «un moment très compliqué à gérer pour le mouvement sportif norvégien».
Les fédérations de natation française et US approuvent
Selon le dernier bilan publié vendredi, le monde compte 258.930 cas confirmés positifs au Covid-19, avec 11.129 décès, dans 163 pays. Malgré les appels de plus en plus nombreux à reporter l’événement, le Comité international olympique tient pour le moment à maintenir les JO de Tokyo, à quatre mois de la cérémonie d’ouverture.
«Nous ne savons pas ce que sera la situation» dans 4 mois, a rappelé vendredi le patron du CIO, Thomas Bach. Il ne serait donc «pas responsable aujourd’hui» de «prendre une décision» qui serait «prématurée». Vendredi, la puissante Fédération américaine de natation a exhorté son comité olympique national (USOPC) à demander le report des JO. Elle a été suivie dans cette demande hier par son homologue français.
Le directeur général de la Fédération américaine de natation, Tim Hinchey, a «respectueusement demandé» au Comité olympique et paralympique (USOPC) «de plaider pour le report des Jeux olympiques 2020 en 2021», dans une lettre adressée à Sarah Hirshland, directrice générale de l’instance olympique américaine.
«Nous exhortons l’USOPC, en tant que leader au sein du Mouvement olympique, à utiliser sa voix et à défendre les athlètes», a ajouté Hinchey dans ce message diffusé sur Twitter après que l’USOPC a estimé, plus tôt vendredi par la voix de sa présidente, Susanne Lyons, qu’il n’était «pas nécessaire de presser le CIO à prendre une décision».
Préparation perturbée
USA Swimming estime pour sa part que les protocoles de distanciation sociale, voire de confinement imposé dans certaines régions des États-Unis, afin de lutter contre la propagation du Covid-19, perturbaient grandement la préparation des nageurs.
«Le coronavirus a fait des ravages sur des populations entières, y compris celles de nos concurrents respectés. Tout le monde a connu des perturbations inimaginables, quelques mois seulement avant les Jeux olympiques, ce qui remet en question l’équité des règles pour tous», a-t-il ajouté. «Nos athlètes subissent une pression, un stress et une anxiété énormes, et leur santé mentale et leur bien-être devraient être parmi les plus hautes priorités», a-t-il conclu. Les États-Unis ont remporté 33 médailles, dont 16 en or, dans la piscine olympique de Rio en 2016. Leurs qualifications pour les JO de Tokyo, très relevées, sont prévues du 21 au 28 juin à Omaha, Nebraska. n