Avant-hier, jeudi, le wali d’Oran s’est déplacé au chantier du futur stade olympique qui doit accueillir une grande partie des jeux Méditerranéens de 2021. Ce stade, situé au cœur d’une future cité olympique, est prévu pour contenir 40 000 places avec de possibles extensions une fois le projet terminé. Mais les travaux n’avancent pas au rythme souhaité et connaissent des retards dénoncés par le wali, Mouloud Cherifi.

Ce dernier, face aux responsables du chantier, n’a pas hésité à exprimer son mécontentement et leur a demandé de renforcer les équipes de réalisation ainsi que de mobiliser, « s’il y a lieu », d’autres moyens pour que le stade soit ouvert le jour « J » aux athlètes méditerranéens avec toutes les commodités et les services requis. M. Cherifi est allé jusqu’à menacer de changer de maître d’ouvrage pour terminer le projet dans les délais impartis et a rappelé à la société chinoise, actuellement engagée dans la réalisation du stade olympique, qu’une réunion avait déjà été organisée pour
« évaluer les forces et les faiblesses » observées dans l’avancement du chantier et que ce tour de table avait été tenu pour remédier aux carences constatées. En ce qui concerne le gazon du stade, le wali a indiqué lors de sa visite du site qu’il a été fait appel à un opérateur spécialisé qui devrait entamer les travaux incessamment, une fois les « procédures administratives et réglementaires réglées». Mouloud Cherifi a mentionné que ces procédures devraient être réglées dans « la semaine qui vient» au plus tard. Il a souligné le « fait » que les matériaux utilisés dans le chantier seront « made in Algeria » sauf « ceux dont l’indisponibilité dans le pays est prouvée ». « Dans ce cas précis, des dérogations seront accordées » aux opérateurs engagés dans le projet, a-t-il ajouté. Le wali d’Oran a exhorté l’entreprise réalisatrice de livrer une partie du projet en février 2019, «en particulier les terrains de football et d’athlétisme». Lors de sa visite, on a appris que la salle omnisports de 7 000 places et la piscine olympique seront «réceptionnées en décembre» de cette année. Le premier responsable de la wilaya a indiqué, à l’issue de sa visite d’inspection, qu’il a installé une « commission chargée du suivi » des chantiers en cours et «que tout sera fait pour que les retards constatés soient rattrapés ». Une délégation de la Fédération arabe de handball qui se trouvait à Oran a exprimé son « admiration » pour la qualité des ouvrages réalisés pour le grand rendez-vous sportif du Championnat arabe de la discipline en mars 2019.
Des membres de cette délégation se sont dits « impressionnés » par ce qu’ils ont vu et constaté sur le terrain, notamment en ce qui concerne les conditions d’hébergement dans les communes d’Arzew et d’Oran.