Une campagne de sensibilisation sur les dangers du jeu «blue whale challenge» ou «Défi de la Baleine bleue» sera lancée «incessamment» à Constantine, au niveau des établissements scolaires, a affirmé dimanche à l’APS le directeur de l’éducation, Mohamed Bouhali.

Cette campagne, qui sera menée, précise M. Bouhali, au niveau des établissements scolaires par le personnel des unités de dépistage en milieu scolaire (UDS), en plus des psychologues et des conseillers d’orientation de l’éducation, fait suite au signalement, dernièrement, de six adolescents victimes de ce jeu à Constantine Selon ce même responsable, ces collégiens ont été repérés par une enseignante d’un CEM de la cité El Gammas, au chef-lieu de wilaya, qui a été alertée par le comportement anormal de ces collégiens, dont certains, précise-t-elle, ont été jugés dans un état de «dépendance avancée», après avoir été examinés par un psychologue. Avisé, jeudi dernier de ce sujet, M. Bouhali a indiqué qu’il s’est rendu sur place, le jour même, pour s’enquérir de la situation, ajoutant que les parents des élèves concernés ont été immédiatement convoqués et informés de l’état de leurs enfants pour qu’ils veillent sur eux, notamment la nuit, en plus d’une nécessaire et rapide prise en charge psychologique. Parallèlement, le directeur de l’éducation de Constantine a fait savoir qu’un rapport sur la situation a été adressé au wali pour qu’il prenne les dispositions nécessaires, et révélé avoir abordé ce problème avec le directeur de la santé afin de mobiliser le personnel médical au niveau des établissements scolaires, notamment les CEM, où, selon lui, le jeu de la Baleine bleue est le plus répandu. Ce même responsable a assuré que la situation est pour l’instant «sous contrôle», évoquant, à ce propos, une «mobilisation de tous les instants» des enseignants en vue de déceler tout comportement «suspect» d’élèves susceptibles d’être sous l’emprise du défi de la Baleine bleue. Contacté à ce sujet, Rabah Loucif, psychologue et animateur à la radio régionale de Constantine, a évoqué à l’APS le «rôle prépondérant des parents» qui doivent surveiller leurs enfants et contrôler leurs jeux, tout comme ils doivent aussi, estime-t-il, «changer d’attitude en atténuant la pression sur leurs enfants concernant les études». Il a également soutenu qu’il suffit de remplacer le jeu de la Baleine bleue par d’autres jeux plus «positifs» pour éloigner les enfants de son influence funeste, mettant l’accent sur l’apport de l’école en matière d’activités de loisirs pour réduire la pression éducative exercée sur les apprenants. Le «blue whale challenge», une application téléchargeable sur Play Store, est un jeu morbide devenu viral sur les réseaux sociaux en Algérie. Lancé en 2015 par des utilisateurs anonymes sur un réseau social russe, avec plus de 410 millions d’utilisateurs enregistrés, le jeu de la Baleine bleue comporte cinquante défis envoyés aux joueurs depuis de faux comptes, dont celui de ne rien dire à personne et de toujours «remplir la mission quelle qu’elle soit». La ministre de la Poste, des télécommunications, des technologies et du numérique, Houda Imen Féaraoun, a affirmé la semaine dernière, à Alger, «qu’il n’y a pas un site précis du jeu de la Baleine bleue que l’on puisse bloquer», estimant que la sensibilisation des enfants et la nécessité pour les parents de contrôler leurs activités sur Internet constituent la seule solution. De son côté, la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a appelé, la semaine dernière, depuis Sétif à la conjugaison de tous les efforts pour protéger les enfants des dangers des jeux du monde virtuel.