Une explosion s’est produite dimanche dans une centrale électrique de la province d’Ispahan dans le centre de l’Iran, a rapporté l’agence officielle Irna, ajoutant que des équipements défectueux étaient à l’origine de ce sinistre qui n’a pas fait de victime. Un «transformateur usé (…) de la centrale thermique d’Islamabad à Ispahan a explosé vers 5 heures ce matin», a indiqué Saïd Mohseni, le directeur général de la société d’électricité régionale d’Ispahan. La centrale a pu reprendre son activité au bout de deux heures environ et l’alimentation électrique d’Ispahan n’a pas été interrompue, a-t-il ajouté. Depuis fin juin, plusieurs incendies et explosions ont été rapportés en Iran. Un gros incendie s’est déclenché mercredi sur un chantier naval du port de Bouchehr (sud-ouest), endommageant plusieurs bateaux en construction, sans toutefois faire de victime. Deux explosions ont eu lieu à Téhéran, l’une à proximité d’un important site militaire et l’autre dans une clinique (19 morts). Une troisième explosion a eu lieu dans une usine au sud de la ville, faisant deux morts. Ces événements ont été présentés officiellement comme des accidents, mais nombre d’Iraniens y voient plutôt le résultat d’actions clandestines israéliennes. Téhéran est l’ennemi juré d’Israël, qui accuse notamment la République islamique de chercher à se doter de la bombe atomique, ce que l’Iran nie. Une autre explosion a eu lieu le 2 juillet au sein du complexe nucléaire de Natanz, situé à environ 250 kilomètres au sud de la capitale. Les autorités, qui ont au début parlé d’un «accident», ont ensuite affirmé qu’elles n’en dévoileraient pas les causes pour le moment pour des «raisons de sécurité».