Les forces irakiennes ont lancé vendredi une large opération de «nettoyage» contre les jihadistes dans le désert alors que Bagdad s’apprête à annoncer la libération totale du pays du groupe Etat islamique (EI).

L’armée et les forces paramilitaires du Hachd al-Chaabi «se sont lancées dans une opération massive pour nettoyer des zones d’al-Jazira entre (les provinces de Ninive et Anbar dans la deuxième phase des opérations», a annoncé dans un communiqué le commandement conjoint des opérations (JOC), qui coordonne la lutte anti-EI en Irak.
Les forces irakiennes avaient lancé le 23 novembre la première phase de cette opération pour nettoyer cette bande désertique longue d’environ 200 km et parallèle à la frontière syrienne. Il s’agit de faire la liaison entre les forces qui se trouvent dans la province septentrionale de Ninive et celles qui ont pris position dans la province occidentale d’Anbar.
Les Hachd ont confirmé l’opération en cours «pour achever la libération (…) d’al-Jazira». Le 27 novembre, le général Yehya Rassoul, porte-parole du JOC, avait affirmé que ses unités avaient nettoyé 50% de cette zone d’environ 29 000 km2. «La première phase est terminée et maintenant nos unités vont procéder au nettoyage du reste des zones désertiques», avait-il ajouté. Le président français Emmanuel Macron a affirmé, jeudi, que le Premier ministre Haider al-Abadi annoncerait «d’ici à la mi-décembre», «la libération totale de l’Irak» de l’emprise de l’EI. «Même si un gros travail de remise en état du pays, de démilitarisation et de déminage se poursuivra, il y aura une libération (de l’Irak, ndlr) avant la fin de l’année et nous allons, dans les prochains mois, je l’espère fortement, avoir une victoire militaire dans la zone irako-syrienne», a-t-il dit.