Les forces sécuritaires irakiennes ont commencé à creuser une tranchée autour de Ramadi, dans la province d’Al-Anbar (ouest), pour protéger la ville d’incursions du groupe terroriste autoproclamé «Etat islamique» (Daech/EI), ont indiqué dimanche des responsables.

«Le commandement des opérations à Al-Anbar a commencé à creuser une tranchée et à construire des murs au sud de Ramadi», a indiqué un responsable local, cité par des agences. «Le but est de se prémunir contre les véhicules piégés et d’autres risques sécuritaires en provenance des régions désertiques», a-t-on ajouté. Selon des sources concordantes, le fossé d’environ 1,5 m de profondeur accompagné d’un mur de la même hauteur fera 45 km de long et protègera principalement l’ouest et le sud de Ramadi de possibles infiltrations en provenance du désert d’Al-Anbar, où Daech conserve quelques caches. L’EI s’était emparé en 2014 de la quasi-totalité de cette province désertique frontalière de la Syrie, de la Jordanie et de l’Arabie saoudite mais a depuis été chassé de ses principales villes, dont la capitale provinciale Ramadi en février 2016 et Fallouja en juin dernier. Depuis la reprise il y a un an de Ramadi, ville à 100 km à l’ouest de Baghdad, des terroristes de l’EI avaient effectué plusieurs tentatives d’attaques, déjouées par les forces de sécurité présentes dans la région.