Environ 2000 djihadistes sont encore présents dans l’ouest de Mossoul pour faire face à l’offensive des forces irakiennes contre le dernier grand bastion du groupe Etat islamique en Irak, a indiqué, hier lundi, un responsable des Renseignements américains.

«Il en reste quelque 2.000», a déclaré ce responsable sous couvert de l’anonymat à des journalistes lors de la visite à Bagdad du secrétaire américain à la Défense Jim Mattis. Le nombre de djihadistes présents à Mossoul avait été estimé entre 5000 et 7000 par la coalition internationale sous commandement américain avant le lancement de l’offensive pour la reconquête de Mossoul le 17 octobre. Sans donner de chiffres, la coalition assure que les quatre mois de campagne militaire ont fait de nombreuses victimes dans les rangs de l’EI. Des dizaines milliers des forces irakiennes, soutenus depuis les airs par les avions de la coalition, sont engagées dans la bataille de Mossoul, dont la reprise serait le point d’acmé de leur guerre contre les djihadistes qui s’étaient emparés en 2014 de territoires au nord et à l’ouest de Bagdad.