Après s’être longtemps contentés d’un débit d’internet fixe de 1 méga, les Algériens pourront bénéficier bientôt du double de l’offre d’Algérie Télécom avec une réduction du tarif en prime, a annoncé jeudi la ministre de la Poste, des Télécommunications

, des Technologies et du Numérique, Houda Imane Faraoun. «Tous les Algériens connectés à Internet, aujourd’hui, à 1 méga verront, automatiquement le débit passer à 2 mégas, le minimum requis pour accéder à une vidéo et autres services à valeur ajoutée», a-t-elle déclaré sur les ondes de la radio, assurant que l’opérateur public Algérie Télécom «ne fera plus d’offres à moins de 2 mégas». Concernant le tarif, il sera proposé dorénavant à 1 600 DA dès le 1er janvier 2019. Elle a expliqué que cette nouvelle offre a pour objectif de rendre Internet accessible à l’ensemble des citoyens. «L’accès équitable à l’Internet constitue la base des politiques publiques», a-t-elle soutenu.
La ministre en visite de travail à Adrar, accompagnée de membres du gouvernement, de l’ambassadeur de Palestine et d’autres ambassadeurs accrédités en Algérie, et après s’être informée de l’état du projet de liaison Adrar-Tindouf, a procédé à la signature d’une convention relative à l’instance chargée de la liaison africaine de fibre optique, ainsi qu’a la présentation d’un exposé sur les prestations du nouveau satellite algérien de télécommunications Alcomsat-1.
Intervenant au terme d’un exposé sur les efforts entrepris pour la réalisation du réseau en fibre optique, la ministre a indiqué que «la stratégie de développement du secteur des télécommunications tend à garantir la souveraineté nationale à travers la protection de l’économie nationale et à assurer l’équité en matière d’exploitation pour l’ensemble des prestations du secteur et faire des technologies un moyen stimulant le développement humain et l’essor de la société», a-t-elle souligné. «Le secteur est dans une course contre la montre pour généraliser un réseau numérique national couvrant, à travers un maillage de 140 000 km, tout le territoire national avec un débit moyen de 2 Terabyte/seconde (TB/S), ainsi que l’installation de supports hertziens pour le raccordement à ce réseau de plus de 1 541 communes, 142 annexes communales et des centaines de régions enclavées», a-t-elle ajouté. La ministre a fait savoir également qu’il a été procédé à la mise en place d’un nouveau système numérique permettant un bond qualitatif dans la gestion commerciale et technique de l’entreprise, axé sur la formation intensive lancée par l’entreprise d’Algérie Télécom pour permettre aux personnels d’exploiter ce système susceptible de réduire les coûts de gestion et d’améliorer la rentabilité. La visite a pris fin avec la signature de la convention de partenariat et de coopération dans le domaine commercial entre l’Agence spatiale algérienne (Asal) et Algérie Télécom Satellite (ATS), lors d’une cérémonie qui s’est déroulée en présence des représentants du corps diplomatique de Mauritanie, Mali, Niger et Tchad, accrédité en Algérie. Il a été procédé aussi à la présentation des projets e-éducation et e-santé via le satellite algérien de télécommunications Alcomsat-1, en présence de la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique et de celle de l’Education nationale