L’Algérie comptait près de 42 millions d’abonnés au réseau internet, entre fixe et mobile, au 3e trimestre de 2020, selon le dernier rapport de l’Autorité de régulation de la Poste et des Communications électroniques (ARPCE) sur l’évolution du marché de l’Internet fixe et mobile dans le pays.
Ce nombre est largement dominé par les abonnés au réseau mobile, 3G/4G qui comptabilise 38 069 773, contre 36 546 458 durant la même période de 2019, en hausse de 4,17%, en une année, alors que l’internet fixe (ADSL, fibre FTTH et 4G LTE/Wimax) a atteint 3 730 931 abonnés entre juillet et septembre derniers, soit une évolution de 6,49%, souligne l’ARPCE, avant de préciser que ce dernier réseau compte 2 454.574 abonnés à l’internet haut débit (ADSL), 59 750 à la fibre optique jusqu’au domicile (FTTH), 1 216 164 à la 4G LTE fixe et 443 à la technologie Wimax.
L’ADSL constitue donc l’essentiel des abonnements à l’internet fixe, alors que la fibre optique ou encore le Wimax restent à la traîne, alors que ces technologies, notamment le Wimax, constituent une alternative pour les nombreuses zones mal desservies par l’internet à haut débit. Quant à la 4G LTE fixe, elle doit visiblement son évolution en nombres d’abonnés aux problèmes que rencontrent de nombreux citoyens à décrocher une ligne téléphonique ouvrant la voie vers une connexion ADSL, considérée largement plus pratique et moins coûteuse, notamment depuis les réductions opérées il y a quelques mois.
Autrement dit, en 2020, une ligne téléphonique fixe reste encore un luxe que ne peut s’offrir une grande partie de la population, même dans les grandes villes du pays où des communes entières sont classées zones d’ombre en la matière et dont les résidents doivent se contenter de connexion mobile pour les besoins domestiques.
Concernant le taux de pénétration de l’internet fixe, l’ARPCE relève qu’il a atteint 8,49% au 3e trimestre de l’année en cours, contre 7,96% à la même période de l’année dernière. Il est constaté, en outre, une augmentation de l’utilisation de la bande passante en Algérie au cours du 3e trimestre de 2020, atteignant ainsi les 1 580 Gigabits (1,58 Térabit), contre 998 Gigabits (0,998 Térabit) durant la même période de l’année 2019.
Concernant l’évolution du parc global d’abonnés internet mobile par technologie, l’ARPCE note une augmentation du nombre d’abonnés à la 4G avec 28 125 102 actifs, contre 23 807 131 au 3e trimestre de l’année 2019 et une diminution du nombre d’abonnés à la 3G avec 9 944 671 (un total de 12 739 327 durant le 3e trimestre de 2019). Le rapport relève, par ailleurs, une évolution du taux de pénétration de l’Internet de téléphonie mobile, qui passe de 83,06% durant le 3e trimestre de 2019 à 86,60% au cours du 3e trimestre de 2020.
Une importante augmentation du volume du trafic internet mobile consommé a été, de plus, constatée par la même source durant la période référence, pour être portée à 385 892 838 Gigaoctet comparativement à la même période de l’année dernière où il a été enregistré 278 476 358, soit un taux d’évolution de 38,57%.
Pour ce qui est de la téléphonie mobile (GSM, 3G et 4G), il a été enregistré 45,22 millions d’abonnés, en légère baisse de 0,66% par rapport à la même période de 2019 où il était fixé à 45,52 millions d’abonnés, poursuit le rapport, précisant encore que sur ces 45,22 millions d’abonnés actifs, 7,15 millions sont des abonnés au réseau, GSM soit 15,81 %, contre 38,07 millions abonnés au réseau 3G/4G, soit 84,19 %, selon le rapport.
L’ARPCE relève, toutefois, une diminution de 20,33% du parc d’abonnés GSM en l’espace d’une année (7,15 millions au 3e trimestre de l’année 2020, contre 8,97 millions à la même période de 2019), expliquant cette situation par la migration des abonnés GSM vers les réseaux de nouvelles technologies 3G et 4G.
Le taux de pénétration au réseau mobile a enregistré une légère baisse de 0,13 %, passant de 103% au 3e trimestre de l’année dernière à 102,87% au 3e trimestre de l’année en cours, note le rapport, élaboré selon une population algérienne estimée à 43,96 millions et un nombre de ménages à 7,32 millions, au 30 septembre 2020.
Pour ce qui est de la voix acheminée à travers les réseaux de téléphonie mobile, son trafic a atteint un volume de 40 816 millions de minutes, dont 85,92% réalisé en intra-réseau, 13,92 % en trafic national sortant, 0,10% en trafic international sortant et 0,06 % en trafic international entrant.
Quant au revenu mensuel moyen par abonné (ARPU), il est passé de 511 DA à 533 DA en l’espace d’une année.
Au classement des opérateurs, Mobilis conserve sa première place avec 18,75 millions d’abonnés au 3e trimestre de 2020, contre 18,17 millions durant la même période de 2019, suivi de Djezzy avec 14,47 millions (contre 15,07 millions) et d’Ooredoo avec 11,99 millions d’abonnés (12,27). Si l’opérateur historique a conforté son leadership en enregistrant plus d’abonnés, les deux autres opérateurs ont, par contre, reculé sur ce registre, ce qui pourrait témoigner d’offres et de prestations de service moins convaincantes de leur part. n