Patron du jeune club de MLS, l’Anglais rêve toujours d’attirer des stars du football européen. Et pour ça, il compte sur le pouvoir de Miami. L’Inter Miami de David Beckham progresse doucement, mais sûrement. Dixième du dernier classement de la Conférence Est et rapidement éliminé des playoffs de Major League Soccer, le club floridien n’a pas fait sensation sur les prés, mais il fait énormément parler. Surtout sur la scène du mercato. En effet, après avoir réussi à attirer des éléments tels que Blaise Matuidi et Gonzalo Higuain, le Spice boy ne compte pas s’arrêter là.
À l’instar de ce que le New York Red Bull a fait avec Youri Djorkaeff et Thierry Henry ou de ce que les Los Angeles Galaxy ont réalisé avec lui, Steven Gerrard et Zlatan Ibrahimovic, Beckham va-t-il réussir à recruter un très grand nom pour sa franchise ? Alors que les noms de Cristiano Ronaldo et Lionel Messi sont souvent cités vu les âges des deux superstars du ballon rond, l’ancien milieu de terrain de Manchester United a fait le point.
Beckham est confiant

« Quand nous avons annoncé le projet à Miami, il y aurait toujours eu des discussions sur les joueurs que nous allions faire venir, que ce soit Ronaldo, Messi, Neymar. Il y a toujours eu ces rumeurs. En fait, je ne pense pas que ce soit difficile pour les joueurs de décider, pour être honnête, car c’est un endroit formidable », a-t-il confié lors d’une interview accordée à ESPN. Après avoir réussi quelques coups, Becks compte donc plus que jamais sur le pouvoir d’attraction de Miami pour mener un recrutement ambitieux.
« De toute évidence, c’est une ville formidable, j’ai l’impression que nous avons une grande base de fans, mais je comprends aussi qu’il y a de grands talents à Miami et dans le sud de la Floride, et je pense que nous avons une réelle opportunité. Miami est une ville qui a cet attrait sur les joueurs qui ont joué en Europe et qui sont de grandes stars. » Et pour rappel, il se murmure avec insistance en Espagne que Lionel Messi (33 ans) ne serait pas insensible à l’idée de rallier la Floride d’ici deux ou trois ans…