30% de la production d’oranges serait détruite par la rigueur de l’hiver, selon les opérateurs du secteur. Les mandataires des marchés de gros appréhendent un déficit en produits agricoles suite au mauvais temps.

Une quantité considérable, selon un mandataire au marché de gros des Eucalyptus, de produits agricoles, a été abîmée lors des intempéries enregistrées au mois de janvier. Toujours selon lui, 30% de la production d’oranges ont été perdus en dépit d’une bonne récolte. «La production des oranges est exceptionnellement bonne cette année. Elle est d’ailleurs moins chère par rapport à l’année dernière. Les intempéries hélas ont eu un effet désastreux sur ce produit bien que ses prix restent abordables», indique-t-il. D’autres produits agricoles, comme la pomme de terre, ont subi également les aléas du climat. Si la pomme de terre est encore au-dessus de son prix réel, c’est parce qu’une bonne quantité de la récolte a été détruite par les intempéries. «Dans les plaines, l’eau circule difficilement. Quand il y a des intempéries dans cette région, l’eau reste en stagnation et la terre ne peut plus respirer. Résultat, la récolte est inondée et par conséquent, inconsommable. Quand, en plus, il y a de la pluie et pas de soleil, c’est une perte assurée pour les produits agricoles. La terre agricole est couverte de gelée et il n’y a pas pire que cela pour l’agriculture», explique un agriculteur. Pour revenir à la pomme de terre, notre interlocuteur au marché de gros des Eucalyptus fait savoir que si son prix reste élevé, c’est à cause aussi de l’inefficacité du système de régulation. Le déstockage, il y a quelques jours, de la pomme de terre, sur une décision du ministère de l’Agriculture, ne semble pas donner de grands résultats. Cette instruction était censée stabiliser les prix de la pomme de terre. Seulement, les prix n’ont pas fait l’objet d’une grande baisse, se situant en moyenne à 70 dinars le kilo. Le représentant des mandataires confie, à ce propos, que cette pomme de terre n’a pas été distribuée au niveau des marchés de gros. «La pomme de terre qui est distribuée actuellement dans les marchés de gros provient de la nouvelle récolte. Son prix est très accessible, entre 35 et 40 DA le kilo. Nous n’avons aucune idée de l’endroit où se trouve la pomme de terre déstockée ni distribuée par qui et au profit de qui. Mais ce qui est sûr, c’est que la pomme de terre distribuée sur le marché de détail par les marchés de gros provient de la nouvelle récolte», souligne-t-il.
A l’annonce, par ailleurs, par l’Office météorologique, du retour du mauvais temps ces jours-ci, il a signalé qu’une hausse des prix de l’ensemble des produits agricoles n’est pas à écarter. De même que la perte d’une autre quantité de la production agricole.