La vague de froid et les chutes de neige qui ont affecté plusieurs wilayas n’ont pas été sans conséquences.

Dans certaines localités, le trafic routier est fortement perturbé, ce qui a empêché les salariés de se déplacer et les commerçant de s’approvisionner. Trente-huit routes nationales et chemins de wilaya étaient fermés à la circulation, jusqu’à lundi soir, en raison des intempéries enregistrées dans plusieurs wilayas. Les wilayas les plus touchées sont Laghouat, El Bayedh, Tlemcen, Tizi Ouzou, Batna, Bouira et Sétif, précise la même source, ajoutant que les RN 15 et 33 reliant les wilayas de Bouira et Tizi Ouzou, la RN 99 reliant les wilayas de Tlemcen et El Bayedh, ainsi que la RN 47 reliant les wilayas de Laghouat et d’El Bayedh. Les exceptionnelles intempéries qui ont affecté l’ensemble des régions au Nord, depuis le 10 janvier, et sur les Hauts-Plateaux, se sont traduites également par la mort de cinq personnes, dont quatre ont été emportées par les eaux d’oueds en furie et une cinquième noyée dans une trémie, en plein centre de la capitale, selon les chiffres avancés, hier mardi, par le responsable du Centre opérationnel de gestion et de suivi des intempéries. Hassan Kacimi, qui s’exprimait sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, s’est abstenu, cependant, de citer les chiffres concernant les décès provoqués, directement ou indirectement, par ces intempéries, à l’exemple de ceux relevés après des accidents de la route ou des suites de l’inhalation d’oxyde de carbone dégagés par des appareils défectueux, qui sont « inventoriés dans d’autres rubriques ». Selon lui, les perturbations atmosphériques, marquées par de fortes chutes de neige dans les régions aux reliefs accidentés, ont nécessité, à ce jour, 2 241 interventions des services de la Protection civile fortement appuyés par des détachements de l’ANP, mobilisés pour la circonstance, permettant de dégager 115 voies de communication et de prêter assistance à des personnes en difficultés. Parmi les wilayas les plus éprouvées par ces perturbations, M. Kacimi met en avant celles de Tizi Ouzou et de Béjaïa, suivies de Bouira, Mila, Sétif, Médéa, Jijel, Laghouat, M’sila, Batna, Tissemsilt, Saïda et El Bayadh. Signalant qu’un Centre opérationnel de suivi des intempéries a été spécialement créé pour gérer les situations d’urgence, M. Kacimi précise que les moyens d’intervention sur le terrain sont en état de mobilisation 24 heures sur 24. « Tous les secteurs concernés sont à pied d’œuvre pour faire face à cette situation, quelles que soient les difficultés rencontrées », a-t-il, en effet, précisé. Ajoutant que les autorités publiques « sont informées en temps réel du déroulement des opérations ». « Nous suivons la situation d’heure en heure au niveau du ministère pour suivre l’évolution de la situation », a-t-il assuré à propos. « Les conséquences de ces intempéries sont comptabilisées et évaluées et chaque secteur intervient pour rectifier les dysfonctionnements et les insuffisances constatés », a encore ajouté le même responsable.
Par ailleurs, «durant la période de lundi à mardi, les unités de la Protection civile ont enregistré 3 118 interventions pour répondre aux appels de secours, suite à des accidents de la circulation, accidents domestiques, évacuations sanitaire, extinction d’incendies et dispositifs de sécurité, etc.», a indiqué la Protection civile dans un bilan rendu public hier. Des opérations de sauvetage, d’épuisement d’eau et de dégagement des personnes bloquées et cernées par les eaux pluviales ou suite aux débordements d’oued, ainsi qu’aux effondrements partiels de quelques habitations et murs de clôture, ont été effectuées à travers 22 wilayas du Centre, de l’Ouest et de l’Est du pays, notamment à Alger, M’Sila, Relizane, Tipasa, Chlef, Aïn Defla, Illizi, Mostaganem, Mascara, Médéa et Sidi Bel Abbès. Au niveau de la wilaya de Tipasa, la Protection civile a mené une opération de sauvetage de 20 familles via des embarcations pneumatiques, suite à la stagnation des eaux pluviales au niveau de hay Souidani-Boudjemaâ (commune de Koléa). Dans la wilaya d’Aïn Defla, les services de la Protection civile ont réussi le sauvetage de 6 familles et 2 autres personnes cernées par les eaux pluviales à El Abadia. Au niveau de la wilaya de Chlef, il a été procédé aux secours et dégagement de plusieurs familles cernées par les eaux pluviales ou suite aux débordements d’oued. Huit familles dans la commune de Chlef, 2 à Ténès, 20 à Breira, 10 à Bouzeghaïa, 4 à Sidi Okacha, ainsi que le sauvetage de 8 écoliers à bord d’une camionnette cernée par les eaux en crue d’oued Fodha. Dans la wilaya de Mostaganem, des secours ont été portés à 8 familles nomades cernées par les eaux pluviales, au lieu-dit douar Douaier ainsi que 500 têtes de cheptel dans la commune de Fornaka. Dans la wilaya de Mascara, il a été procédé au sauvetage de 30 nomades et 1 200 têtes de cheptel cernés par les eaux pluviales au lieu-dit Sidi Ben Zekra dans la commune de Mohammedia. Par ailleurs les services de la Protection civile ont déploré le décès d’une femme, hier matin, suite à l’effondrement d’une toiture d’une chambre, au lieudit Maskhouta, commune de Teniet El Had à Tissemsilt.
Dans un autre registre, plusieurs accidents de la circulation ont été enregistrés durant la même période dont deux ayant causé le décès de deux personnes sur les lieux ainsi que la blessure de 19 personnes, traitées sur place puis évacuées vers les structures hospitalières.
Par ailleurs, les unités de la Protection civile sont intervenues pour prodiguer les soins de première urgence à 11 personnes incommodées par le monoxyde de carbone, émanant d’appareils de chauffage et chauffe-bains dans leurs habitations à travers plusieurs wilayas. Une personne est décédée intoxiquée par le monoxyde de carbone dans son domicile à Sougueur, dans la wilaya de Tiaret, indique la Protection civile.