Les chutes de neige qui ont affecté quelque 19 wilayas du centre et de l’est du pays ont occasionné d’innombrables désagréments et plus d’une dizaine de routes, sans compter un impact sur l’économie comme c’est le cas à Béjaïa.

Il aura fallu l’intervention des services de la Protection civile et de l’armée pour dégager les routes, pour certaines encore bloquées, et porter secours aux citoyens pris en étau dans la neige. Selon l’Office national de météorologie, la neige continuera à affecter ces régions jusqu’à aujourd’hui.
A Constantine, les chutes de neiges abondantes continuent de perturber depuis lundi soir la circulation, bloquant plusieurs axes routiers. Le trafic routier était en milieu de journée encore difficile sur toutes les voies de communication de la wilaya et le contournement de Djebel El Ouahch donnant sur l’autoroute Est-ouest, et la route nationale RN20 reliant Constantine à Guelma étaient fermés à la circulation. La RN03 entre Constantine et Skikda, la RN05 reliant la capitale de l’Est à Mila, la RN 27 vers Jijel et la RN79 entre Constantine et Batna sont difficilement praticables.
Les chemins de wilaya (CW) 04 entre Ain Smara et Ibn Ziad, le CW 08 entre Didouche-Mourad et Béni H’midène et le CW16 entre la commune de Benbadis et la localité de Béni Yaâgoub figurent parmi les accès de wilaya dont la circulation a été classée «à haut risque». La circulation était également perturbée et parfois même bloquée dans plusieurs artères de la ville de Constantine, ce qui a nécessité la mobilisation de chasse-neige pour libérer la voie et permettre aux citoyens de se déplacer. Onze camions et cinq ambulances de la Protection civile effectuent des randonnées depuis hier matin à travers tous les quartiers et les boulevards de la ville de Constantine pour intervenir en cas de nécessité. Un point d’intervention a été dressé par les services de la protection civile sur la route menant vers le Centre hospitalo-universitaire CHU de Constantine pour venir en aide aux personnes nécessitant des évacuations médicales. Par ailleurs, les services de la protection civile sont intervenus mardi matin pour l’évacuation en urgence d’une dizaine de malades vers le CHU Benbadis qui étaient coincés sur la route.
A Médéa, une équipe de la Protection civile est intervenue, hier, au lieu-dit Ain-El-Melh, commune de Benchicao, pour dégager les accès menant à des habitations éparses encerclées par la neige, a indiqué le chargé de la communication, le lieutenant Karim Benfahsi. Des éléments du groupe de recherche et d’intervention en milieux périlleux (Grimp) et une équipe de cynophile, issus du poste avancé d’Ouzera, ont été mobilisés pour cette opération, qui a duré plusieurs heures, a précisé cet officier.
Plusieurs habitations, situées dans le village de Ouled-Mellal, culminant à plus de 1224 mètres d’altitude, sont à nouveau accessibles, après avoir été isolées du reste de la commune, pendant de longues heures, a-t-il indiqué, faisant savoir que les éléments déployés au niveau de ce village ont procédé également à l’évacuation de la neige qui obstrué l’entrée de certaines habitations.
A Béjaïa, l’abondance des chutes de neige et leur cumul depuis ces dernières 72 heures ont grandement perturbé les réseaux routiers de la wilaya, affectant autant les axes principaux que les voies secondaires, indique un bilan de la direction des travaux publiques. Les liaisons entre Akbou et Bordj-Bou-Arredj par Ighil-Ali (RN-106), Akbou, Tizi-Ouzou, par Chellata (RN-26 A), El-Kseur-Tizi Ouzou par Adekar (RN-12), Beni-Maouche-Sétif par Beni-Ourtilane (RN-74), Amizour-Sétif par Kendira ont toutes été obstruées par la neige, qui par endroit a atteint 30 cm d’épaisseur.
Des opérations importantes de déneigement y sont engagées sur les lieux autant par les éléments des travaux publics que les municipalités qui en plus de leurs moyens propres ont mobilisé les moyens des entreprises privées locales. Sur la RN-12, entre El-Kseur et Adekar, un SOS a été lancé par le président de l’APC d’Adekar pour venir en aide à des dizaines d’automobilistes restés piégés sur la route et qui ne pouvaient encore s’en dépêtrer. Cette situation, qui a ralenti le trafic automobile à sa portion congrue, n’a pas manqué d’influer négativement sur l’activité économique de la wilaya et notamment sur certaines entreprises fortement dépendante du transport public. Le cas vaut principalement pour le port, qui a accusé hier matin, un déficit de l’ordre de 35 % en termes enlèvement de fret sur les quais. «Beaucoup de camions n’ont pu assurer leur service à cause de la fermeture des routes», a déploré son PDG, Djelloul Achour.
A l’intérieur de l’infrastructure, hormis les céréales, dont le traitement a été suspendu, les autres créneaux n’ont pas été fortement impactés, a-t-il assuré, soulignant par ailleurs la mise en consigne du terminal pétrolier, sujet, ont-il dit à de forts ressacs de la mer. «Nous reprendrons le service dès que les ressacs baisseront d’intensité», a-t-il précisé, indiquant en revanche que le trafic de carburants est maintenu à son niveau habituel. «Nous avons opéré un transfert d’un poste à un autre», a-t-il expliqué soulignant que l’état de la mer a failli engloutir sept embarcations de plaisances, retirée de l’eau et mise à sec depuis. Cet épisode neigeux a par ailleurs influé sur le fonctionnement des établissements scolaires. Cinq lycées, trois CEM et une vingtaine d’école primaires au moins ont dû garder leur portail fermé à cause des intempéries, notamment dans les zones montagneuses (Kendira, BeniMaouche, et Darguina, entres-autres). A Kherrata, un mur d’enceinte d’une école long de près de 60 mètres a été emporté par un glissement de terrain et à Taskriout, localité voisine, un chauffage à Mazout a explosé dans une classe de pré-scolaire de l’école Saidi Said, sans faire de victimes. Les accidents s’étant produits en l’absence des élèves, a indiqué la direction de l’éducation de la wilaya. A boumerdès et en particulier dans les zones montagneuses, la vague de froid a semé la peur au sein des habitants qui se sont précipités à chercher des bonbonnes de gaz butane dans tous les points de vente. En dépit des efforts faits par le principal pourvoyeur en gaz butane Naftal, la pression est toujours d’actualité, puisque d’interminables chaines se sont constituées dans les stations d’essence et les points de vente pour se procurer ce comestible fortement demandé durant cette période glaciale. Autre wilayas touchées par cette dégradation météorologique, Blida, Jijel, Tizi Ouzou, Bouira, Batna, Souk Ahras, Guelma, Mila, Sétif et Bordj Bou-Arréridj où, en raison de l’accumulation de neige, plusieurs routes sont également bloquées à la circulation routière. Autre conséquence dramatique, 7 personnes sont décédées et 53 autres blessées dans 28 accidents de la circulation.