Les fortes pluies enregistrées ces deux derniers jours ont provoqué des inondations, des dégâts matériels et surtout des pertes humaines dans plusieurs wilayas à l’Est et au Centre du pays, selon le dernier bilan établi par les services de la Protection civile.
Les intempéries qui ont affecté, jeudi et vendredi dernier, les régions centre du pays ont causé divers dégâts matériels, inondations et pertes humaines notamment dans les wilayas Béjaïa, Tizi Ouzou, Skikda, Annaba, Relizane, Tipasa, Mila, Constantine, Khenchela…
Des victimes qui, hélas, continuent de tomber en l’absence de prévention soutenue et des carences liées à la politique de prévision des catastrophes naturelles, notamment au niveau local, outre l’absence d’assainissement des lits des oueds.
D’ailleurs, selon la Protection civile, pas moins de cinq personnes sont mortes, emportées par les eaux dans plusieurs régions du nord du pays. « Toutes les victimes ont été repêchées dans les 48 heures après avoir été emportées par les eaux à Annaba, El Tarf, Tizi Ouzou et Tipasa », selon la Protection civile. Deux personnes ont péri jeudi dernier à Tizi-Ouzou et Tipasa. Vendredi, ce sont deux autres victimes. L’une à Annaba et l’autre à El Tarf ». Le même document a fait savoir que les secouristes ont procédé au sauvetage de 100 personnes cernées par les eaux ou bloquées par la neige.
Il est à souligner qu’une trentaine de routes sont toujours coupées à la circulation dans plus d’une dizaine de wilayas à cause de la neige, a ajouté la Protection civile qui fait état d’opérations de déneigement. Par ailleurs, les unités de la Protection civile ont enregistré 3 183 interventions de différents types pour répondre aux appels de secours, suite à des accidents de la circulation, domestiques, évacuations sanitaire, extinction d’incendies et dispositifs de sécurité, ainsi que suite aux intempéries.
Asphyxiés, le bilan s’alourdit chaque jour
Terrible est le bilan de la Protection civile qui souligne, qu’en 24 heures, il y a eu encore la mort de deux personnes asphyxiées. Il s’agit d’un couple de 57 et 55 ans, qui ont été retrouvés morts dans leur domicile, au lieu-dit cité Koubi, commune de Seddouk, wilaya de Béjaïa. D’autre part, les secours de la Protection civile sont intervenus pour prodiguer des soins de première urgence à 66 personnes incommodées par le monoxyde de carbone, émanant des appareils de chauffage et chauffe-bains, à travers plusieurs wilayas. Selon la même source, le bilan des victimes continue malheureusement de s’alourdir. Elles sont 46 victimes ayant succombé depuis le début du mois de janvier et 444 personnes ont été secourues.
En dépit des nombreuses campagnes de sensibilisation organisées à la venue de chaque saison froide, l’inhalation du gaz de monoxyde de carbone, émanant d’appareils de chauffage et chauffe-bains utilisés par les ménages, persiste. La Protection civile a fait savoir, également, que le tueur silencieux -le gaz carbonique inodore et incolore- continue de faire des victimes à cause de la négligence des citoyens, du laisser-aller de certains autres quant à la vérification du matériel et des normes requises pour son utilisation en vue d’éviter le pire tout en se protégeant du froid.n