Un des avantages cruciaux découlant d’une convention-cadre signée hier entre le groupe public Sonelgaz et sa filiale AMC (appareils de mesure et de contrôle) est de donner la priorité aux produits d’AMC pour les besoins d’équipements et pièces de rechange des filiales de Sonelgaz.

Autrement dit, cette convention aura un double impact, la substitution à terme à l’importation par la production d’AMC et la sauvegarde de l’emploi chez cette entreprise AMC. C’est d’ailleurs ce qu’ont souligné conjointement les P-DG de Sonelgaz et d’AMC, Mohamed Arkab et Bachir Delimi, dans leurs allocutions respectives en présence du ministre de l’Energie Mustapha Guitouni. Ce dernier a d’ailleurs tenu à dire devant le parterre de cadres du secteur :
« Ce contrat-cadre est d’une grande importance dans la mesure où il vient conforter l’outil de production national et partant de développer le tissu industriel du pays. » Comme il a souligné : « Cette convention s’inscrit dans le but de développer notre industrie nationale. Et ainsi de répondre aux besoins du pays et d’envisager d’exporter une partie de la production nationale. » Le ministre a souhaité que « de telles conventions se multiplient dans d’autres secteurs d’activité et surtout là où c’est possible ». Mais il a fait remarquer que « cette démarche pourrait s’accélérer pour peu d’élaborer un guide où serait mentionné tout ce qui est produit chez nous. Cela est d’autant plus nécessaire quand on apprend que des équipements sont importés alors qu’ils sont produits chez nous. Et donc j’estime qu’un tel document, une fois diffusé à grande échelle à travers tout le territoire national, éviterait aux opérateurs et aux entreprises de passer par l’importation avec tous les aléas que cela génèrent ».
De son côté, Mohamed Arkab s’est félicité d’arriver à conclure une convention avec le partenaire AMC, non sans signaler avant de passer à la cérémonie de signature de la convention, que « cet engagement va permettre aux filiales du groupe de disposer d’équipements fiables et surtout dans les délais ». Le P-DG d’AMC a, pour sa part, indiqué dans son intervention que la convention sera bénéfique pour les deux parties, « d’autant qu’AMC a la capacité de répondre à la commande du groupe Sonelgaz, car nous en avons les moyens et la compétence ». M. Delimi est revenu sur les principales dispositions de la convention-cadre. Il indiquera en outre : « La convention a été conclue pour une durée de cinq ans avec la possibilité d’être renouvelée avec accord des parties prenantes.» Interpellé en marge de la cérémonie de signature sur la stratégie d’investissement du groupe Sonelgaz, Mohamed Arkab a indiqué : « Nous avons tracé un plan d’investissements sur dix ans et auquel nous allons consacrer un montant de plus de 2 400 milliards de DA à l’horizon 2028. » Et de préciser :
« Au titre de l’exercice 2019, nous allons consacrer 380 milliards de
dinars. » A propos du financement
du plan d’investissement, le P-DG a expliqué : « La Banque nationale d’Algérie (BNA) avait accordé au groupe plusieurs crédits à long terme, accompagnés d’avantages et ce, à l’effet de permettre à Sonelgaz de poursuivre ses investissements à l’horizon 2020 ». Comme il a tenu à faire savoir que «tous les projets lancés se réalisent sans aucune difficulté et nous comptons poursuivre notre politique d’investissements ». Et de rappeler à titre indicatif que son groupe avait investi, en 2017, un montant de 311,5 milliards DA contre 26,96 milliards de DA en 2000. « Ce qui démontre tout l’effort d’investissement du groupe », a conclu Arkab. n