Des dizaines d’enseignants et de stagiaires de l’Institut national spécialisé de formation professionnelle (INSFP) Larbi-Ben-M’hidi de Mila se sont rassemblés, lundi, devant le siège de la wilaya pour réclamer l’amélioration de leurs conditions de travail et de formation, a-t-on constaté. Le président de la section syndicale UGTA des travailleurs de l’Insfp,
Farid Selahi, a indiqué à l’APS que les enseignants réclament l’annulation des décisions « arbitraires » prises à leur encontre suite aux grèves menées depuis février, incluant des retenues sur salaires et des mutations. Les stagiaires protestent, de leur côté, pour demander l’amélioration des conditions d’hébergement et de restauration et de hâter le versement des bourses, a indiqué leur représentant, Ayoub Nouioua, qui a exprimé les inquiétudes des étudiants quant aux incidences des grèves des enseignants sur leur formation.
Le nouveau directeur de l’Insfp, Abdelghani Hassani, a indiqué que des efforts sont actuellement consentis pour résoudre les problèmes posés dont celui des retenues sur salaires en précisant que «c’est seulement une question de temps ». Il a également assuré que les bourses non versées aux stagiaires seront honorées dans leur intégralité (pour la période durant laquelle le versement a été interrompu) et qu’une demande d’une rallonge de budget a été demandée à cet effet. Concernant la crainte des stagiaires d’une année blanche, le même responsable a tenu à les rassurer affirmant qu’il était possible de prolonger la durée de formation pour rattraper le retard.n