Les cinéphiles sont conviés, aujourd’hui, à la projection à l’Institut français d’Alger,
à 14h, dans le cadre du cycle cinéma Afrique, du poignant film rwandasi
«Matière grise» de Kivu Ruhorahoza sur la thématique des massacres au Rwanda.

Le film relate l’histoire de Balthazar, jeune réalisateur, sur le point de réaliser son premier projet «Le Cycle du Cafard», une fiction sur une jeune femme qui, après avoir survécu à nombres d’atrocités durant la guerre, se retrouve internée dans le même hôpital qu’un homme devenu fou après avoir commis des meurtres durant cette même période. Toutefois, les financeurs potentiels du film poussent Balthazar à choisir un autre sujet, trouvant l’idée de celui-ci trop sombre. Le cinéaste continue néanmoins son projet sans financement et, ironie de l’histoire, après quelques scènes tournées, la fiction devient réalité dans un Rwanda sous les affres de l’innommable et où la fiction dépasse la réalité.
A propos du choix de ce film, Abdenour Hochiche, chargé de mission cinéma à l’Institut français, nous souligne que «le samedi 7 mars est un film rwandais, la projection est en partenariat avec l’Association des étudiants africains en Algérie».
Le cycle du film africain a commencé dès le mois de janvier comme la programmation du cinéma jeune public chaque dernier samedi du mois.
Il nous annonce dans ce sillage que cette semaine sera également marquée par la projection «Woman», en nous précisant : «Nous avons le dernier film de Yann Arthus-Bertrand et Anastasia Mikova Woman qui vient de sortir à l’étranger. Il sera projeté le 10 mars à 18H». Il nous confie que «le film est sorti le 4 mars et nous avons eu l’opportunité de le programmer presque au même moment que sa sortie française, nous en profitons pour le faire découvrir au public fidèle de l’Ifa».
Abdenour Hochiche nous annonce aussi, dans le cadre du programme cinéma de l’IFA pour le mois de mars, le dernier film des frères Dardenne «Le jeune Ahmed» qui sera à affiche le 11 mars prochain et un programme spécial pour la journée de samedi prochain, en nous déclarant que «le samedi 14 mars nous fêterons le court métrage avec deux séances, la première à 14H avec quatre courts métrage, dont notamment le César du meilleur court métrage ainsi que le dernier César du court métrage d’animation». Il est à noter que parmi les courts-métrages projetés lors de cette première séance, le film « Hors Normes» qui a remporté le César des lycéens. Nommé à 9 reprises, le film d’Olivier Nakach et Eric Toledano, qui aborde la thématique de l’autisme avec Vincent Cassel, était reparti bredouille de cette 45e cérémonie des César. Cette initiative des lycéens va ainsi récompenser une œuvre percutante avec la remise officielle du César des lycéens le 11 mars prochain à la Sorbonne.
La deuxième séance de cette fête du court-métrage est prévue à 17H et sera marquée par la projection de cinq courts-métrages, «Le vieux kelbelouz» de Imene Ayadi, «Timoura» de Azedine Kasri, «Nsibi» de Hassen Belaidi, «César» de Mohamed Megdoul et «Touiza» de Karim Bengana.
«Parasite» à Alger le 21 avril prochain
Par ailleurs, le chargé de mission cinéma de l’Institut français d’Alger nous annonce également que «nous allons projeter, «Parasite» en partenariat avec l’ambassade de Corée du Sud, le 21 avril prochain, à 18 heures sur grand écran. C’est une sorte de cadeau pour le public du programme Cinéma de l’Ifa». Pour rappel, le film coréen a remporté les plus grands prix des plus prestigieux festivals du cinéma à travers le monde, dont la Palme d’or à Cannes et une victoire historique aux Oscars, en étant le premier film étranger à remporter l’Oscar du meilleur film. n