L’institut culturel allemand Goethe-Institut Algérie lance le projet «Tahya Cinéma», en partenariat avec la Société de production cinématographique (MHP)  qui aura lieu vendredi 22 février au niveau de   Deutsches Sprachinstitut Algier (DSIA), Ce premier Master Class « El warsha » sera dédié à la formation dans la production cinématographique avec tous ses enjeux, a-t-on appris par un communiqué publié sur leur page officielle. Les inscriptions à ce premier Master Class  sont ouvertes depuis hier. Les personnes intéressées peuvent s’inscrire et remplir un formulaire sur le site officiel, publié sur la page de l’événement. Les organisateurs annoncent que les places sont limitées. L’invitée de cette première édition d’El Warsha est la productrice Amina Haddad, qui interviendra et apportera son expérience dans le milieu. Il est précisé dans le communiqué  qu’ « El Warsha » est un espace qui propose, chaque mois, une rencontre autour d’un thème sur le cinéma  avec un focus sur l’Algérie. Lors de chaque session, l’atelier accueille un professionnel du cinéma ainsi que des acteurs de l’audiovisuel pour parler d’une thématique. Selon les organisateurs, le but de cette manifestation est de lancer le débat sur les sujets qui nous interpellent, faire intervenir des professionnels de divers horizons sur les problématiques de la profession et de faire le parallèle entre les pratiques du cinéma en Algérie et dans le monde. Il est à noter aussi que la rencontre sera diffusée en direct sur Facebook. Lors des prochaines sessions, les internautes pourront interagir par leurs questions et leurs commentaires tout au long de la M aster Class. « L’objectif est de créer un espace d’échange et de partage ouvert, où les distances sont effacées et toutes les questions ouvertes au débat », dira la même source. Poursuivant « durant les premières sessions, les sujets se focaliseront essentiellement sur les problématiques du secteur du cinéma algérien afin de trouver des pistes et des pratiques pour les surmonter. Nous proposerons ensuite de débattre de thématiques diverses en lien avec tous les métiers du cinéma et de l’audiovisuel». Ce projet de plateforme  propose aux professionnels de nouveaux outils de travail en ligne pour leur permettre de s’interconnecter et de travailler ensemble de manière intuitive et efficace. Le projet est né de la conviction que l’industrie cinématographique nécessite, en plus de la passion, des compétences et des financements. « Nous estimons que la solution est collective et nous plaçons la formation et l’échange entre professionnels au cœur de nos préoccupations », dira le même communiqué.