Lors de la visite qu’il a effectuée hier dans la wilaya de Sétif, Abdelkader Bouazghi, ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, a procédé à l’installation du Conseil national interprofessionnel de la filière lait.

Le ministre, qui a donné le coup d’envoi des travaux de la journée d’information sur la filière lait, a tenu, d’emblée, à saluer la création de cet organe qui regroupe tous les conseils professionnels des wilayas de cette filière stratégique.
« Pour moi, le choix de l’organisation de cet évènement dans cette wilaya n’est pas fortuit, car elle est devenue, ces dernières années, une wilaya leader dans le développement agricole, voire un pôle très important en matière de diversification de la production agricole.
La place qu’occupe la wilaya de Sétif aujourd’hui est une preuve tangible de la bonne politique menée par l’Etat pour le développement économique et agricole » a-t-il soutenu. Le membre du gouvernement n’a pas manqué de rappeler les grandes réalisations du président de la République dans le domaine de l’agriculture. Il a ajouté que grâce aux orientations du président Bouteflika, qui a accordé au secteur de l’agriculture une importance particulière, l’Algérie a pu augmenter et diversifier la production agricole. « Le Président a fait une révolution dans le domaine agricole. Cette révolution a touché tout le territoire national dans le cadre du plan national du développement agricole. Avec ses orientations durant les dernières années, nous avons pu augmenter la production, élargir la superficie agricole irriguée et diversifier la production agricole. Cette politique vise la réalisation de la sécurité alimentaire et la réduction de la facture de l’importation », a-t-il soutenu. Dans le même sillage,
M. Bouazghi a souligné que l’Etat a déployé des moyens financiers colossaux pour l’exécution du programme du Président. « Une enveloppe de
3 000 milliards de dinars a été dépensée pour booster le domaine de l’agriculture. L’Etat a accordé tous les moyens nécessaires » explique-t-il. Par ailleurs, ce dernier a indiqué que la filière lait revêt une importance particulière dans l’économe nationale. « Nous avons deux défis à relever aujourd’hui, à savoir l’augmentation de la production du lait cru et la réduction de l’importation de ce produit », détaille-t-il. Le ministre a donné des chiffres sur la filière lait, indiquant que la production de lait en Algérie a connu une augmentation remarquable. « En dépit des obstacles rencontrés, la production de lait connaît aujourd’hui un saut quantitatif. La production nationale de lait est passée de
1,2 milliard de litres, en 2000, à plus de 3,500 milliards litres aujourd’hui, soit un taux d’augmentation de 193%. La collecte de lait a été multipliée par huit, passant de 100 millions de litres en 2000 à 833 millions litres en 2017. La collecte du lait représente 24% seulement de notre production», a-t-il précisé. Bouazghi a insisté sur l’importance de l’opération de collecte de lait, indiquant que c’est la mission principale du Conseil national interprofessionnel d’œuvrer à augmenter la quantité de lait collectée. «Le citoyen consomme 158 litres/an. 49% de cette quantité vient de la production locale et le reste de l’importation. Nous devons poursuivre nos efforts pour réduire la facture d’importation, voire atteindre l’autosuffisance. Nous devons exploiter toutes les opportunités pour augmenter la production et valoriser les produits laitiers et l’amélioration de la rentabilité des vaches laitières », a-t-il conclu.
Il est à noter que l’assemblée générale du Conseil national interprofessionnel de la filière lait est composée de 40 représentants de wilaya de quatre régions du pays.<