Pure formalité que celle de l’élection de Hammoud Abdennacer (FLN) à la tête de l’APW d’Annaba, candidat unique, pas de suspense pas d’opposition et pas même l’ombre d’un doute quant à l’issue de cette élection qui prend la forme d’une désignation pure et simple.

En effet, c’est un véritable score stalinien que celui sorti de l’urne avec 39 voix sur les 39 que compte cette institution, même les 7 élus RND ont voté pour la tête de liste FLN. Une discipline à toute épreuve qui, cette fois, n’a pas du tout surpris. Les élus FLN ont voté comme un seul homme avec le bonus RND, venu renforcer et conforter le nouveau président. Cette dernière formation espère un renvoi d’ascenseur avec une probable vice-présidence qui lui serait concédée et une ou deux commissions sur les neuf prévues au sein de l’APW. L’installation de l’Assemblée, jeudi, par le wali, en présence des élus des deux chambres, a été dénoncée par le chef du MSP, Abdelmadjid Menasra, au cours d’une conférence de presse dans laquelle il accusera de fraude le FLN, pour dire qu’il s’agit là d’un retour du parti unique avec tout ce que cela suppose comme dérapages. Aigri, l’islamiste affirme qu’il détient des preuves de cette confiscation des voix des électeurs avec en plus un bourrage des urnes de près de 50 000 voix, toutes au profit du vieux parti. « Nous avons introduit des recours au niveau de la justice et nous attendons qu’elle statue sur cette situation. Nous avons confiance et nous savons que nos recours seront examinés », conclut-il. Dans le courant de l’après-midi de jeudi, la justice a rejeté lesdits recours cautionnant ainsi l’élection et par là même l’installation. Aujourd’hui, dimanche, ce sera au tour des douze APC d’Annaba d’être installées. Mais là aussi, il n’y aura pas de surprise, car sur les douze, dix ont été remportées par le FLN et les têtes de listes seront élus. Une autre formalité qui verra consacrer le pouvoir local du vieux parti, un pouvoir sans partage. La gestion de ces assemblées sera difficile pour les nouveaux élus, dont les prérogatives et attributions sont très limitées dans une conjoncture où la crise touche tous les secteurs avec des coupes budgétaires, une austérité accompagnée de mesures drastiques, aggravée par l’annulation et le gel de projets et un développement local sous perfusion.

La P/APC de Chigara félicitée
Vendredi, Abdelmadjid Menasra s’est rendu à Mila, à Chigara plus exactement, où Benkara Zahra, proviseure de lycée et candidate de son parti aux dernières élections locales, a été élue P/APC devant les ténors de la politique que sont le FLN et le RND. Il était accompagné de l’ex-ministre El Hachemi Djaâboub, un enfant de Sidi Merouane, village relevant de la wilaya de Mila, et de l’actuel député MSP à l’APN, Zentout Mehdi, ainsi que d’autres militants. Le président du parti est venu à Chigara pour, personnellement et spécialement, féliciter de vive voix la  P/APC Benkara Zahia pour sa grande victoire. Une victoire qui n’est pas passée inaperçue et qui a fait le tour de tous les médias du pays et du monde. Une femme à la tête d’une APC, cela fait vraiment jaser surtout quand on sait qu’elle appartient à la mouvance islamique. Menasra Abdelmadjid a appelé les citoyens de la commune de Chigara à faire confiance à Zahia et à l’aider dans sa tâche. Il a, de son côté, promis de tout mettre en œuvre pour la soutenir et l’aider. Le président s’est ensuite rendu à Redjas, le chef-lieu de la commune d’Oued Endja, où un autre candidat de son parti, en l’occurrence Feninèche Messaoud, a remporté les locales devant les autres partis.