Les fortes pluies orageuses qui sont se sont abattues dans la wilaya de Jijel, dans la nuit de dimanche à lundi, ont provoqué un effondrement partiel du pont de oued El Kantara, à l’entrée Est de la wilaya, et emporté 18 véhicules touristiques et utilitaires, a-t-on appris du chef de service de la prévention de la direction locale de la protection civile, le commandant Salah Laâradj. Dans une déclaration à l’APS, cet officier a précisé que les fortes précipitations enregistrées dans la wilaya de Jijel, notamment dans la matinée de lundi, ont occasionné un effondrement partiel du pont de oued El Kantara, dans le quartier Laâkabi au niveau de la RN 43, en plus d’avoir charrié 18 véhicules vers l’entrée de l’oued juste en dessous du pont en obstruant son lit, notamment suite à l’accumulation de boue. Les flots ont également inondé 25 bus stationnés dans la gare routière située en face du pont, a indiqué la même source, faisant état de la mobilisation de 53 agents de la protection civile et 15 officiers, en plus de 2 embarcations et 7 camions pour pomper les eaux pluviales. De son côté, lors de son inspection des dommages provoqués par les pluies orageuses, le chef de l’exécutif local, Abdelkader Kelkal, a affirmé à l’APS, qu’ »aucune perte humaine n’a été déplorée jusqu’à présent », assurant que « tous les moyens matériels et humains ont été mobilisés pour intervenir et évaluer les dégâts occasionnés par les pluies torrentielles, dont la quantité enregistrée a atteint 146 mm durant l’intervalle compris entre 23 h et 3 heures du matin ». Le même responsable a également fait savoir qu’une « commission de wilaya a été installée pour évaluer les préjudices générés par ces fortes pluies, procéder dans l’immédiat à une expertise technique du pont partiellement effondré, et établir un diagnostic de l’état général de cet ouvrage afin de déterminer si ce dernier est encore fonctionnel ou pas ». Pour rappel, de nombreux endroits à travers le territoire de la wilaya de Jijel ont été affectés par les pluies torrentielles qui ont été à l’origine de la fermeture de certains axes routiers, notamment dans la commune de Taher, dans la région d’Achouat à la hauteur de la RN 43, à proximité de la centrale électrique, induisant une panne de courant dans de nombreux quartiers durant la nuit de dimanche à lundi.