Schalke 04 recherche activement les coupables des menaces et injures racistes lancées dimanche par ses supporters contre Youssoufa Moukoko (15 ans) lors d’un match de U19. «Le club a exploité les enregistrements audio et vidéo dont il dispose et travaille intensivement à l’identification des personnes responsables», indique le club de Gelsenkirchen mardi sur son site officiel. Le joueur de Dortmund, grand espoir du football allemand, avait marqué les trois buts de la victoire (3-2) lors du derby entre juniors de Schalke et Dortmund. C’est après son dernier but que le joueur a été menacé.
«Je suis fier d’être né avec cette couleur de peau et j’en serai toujours fier, a répliqué l’adolescent sur son compte Instagram, Dieu nous a tous fait beaux, nous sommes tous particuliers… Vous pouvez me haïr et m’injurier, mais vous ne pourrez jamais m’abattre». Les 300 billets vendus pour cette rencontre de juniors étaient nominatifs, ce qui laisse bon espoir de trouver rapidement les coupables. La commission de contrôle de la Fédération allemande (DFB) est également saisie de l’affaire, qui a fait beaucoup de bruit et suscité des réactions indignées en Allemagne.
Le directeur sportif de Schalke Jochen Schneider avait immédiatement présenté ses excuses à Dortmund et à Moukoko, et la DFB a demandé au club de prendre des sanctions. Arrivé du FC St Pauli (Hambourg) à Dortmund à 12 ans, le joueur né au Cameroun est devenu un phénomène unique de précocité : engagé à 12 ans dans le championnat U17, il y a marqué 90 buts en 56 matches. A 14 ans, il a joué en U19, et marqué 44 buts en 30 matches. En septembre, il a fait à 15 ans ses débuts en sélection nationale allemande des U20. Il s’entraîne déjà avec les professionnels et attend l’âge légal de 16 ans, qu’il atteindra le 20 novembre, pour faire ses débuts en Bundesliga et, éventuellement, en Ligue des champions.
Une «Super Ligue» européenne serait sur le point de naître
C’est un serpent de mer qui n’a peut-être jamais été aussi près de sortir la tête de l’eau. D’après les informations de Sky News, le projet d’une «Super Ligue» européenne, que l’on pensait (provisoirement) enterré, s’apprête à voir le jour. A l’initiative de certains des clubs les plus puissants du Vieux Continent, comme Liverpool et Manchester United, une nouvelle compétition regroupant les meilleures écuries européennes pourrait être organisée dès 2022.
6 milliards de dollars de gain
D’après le média britannique, ce projet serait soutenu par la FIFA et pourrait regrouper jusqu’à 18 clubs d’Angleterre, d’Espagne, d’Italie, d’Allemagne et de France. L’idée ? Refondre complètement le calendrier des compétitions actuelles pour laisser place à un grand championnat disputé sur une saison régulière et bouclé sur un tournoi à élimination directe.
L’objectif ? Générer beaucoup plus d’argent. Sky News évoque une somme allant jusqu’à 6 milliards de dollars, soit un peu plus de 5 milliards d’euros, destinée à financer un projet qui, à coup sûr, pourrait permettre aux clubs de gonfler leurs recettes.
Encore un peu flou, ce plan pourrait être dévoilé à la fin du mois, même si plusieurs points restent à définir. A commencer par l’identité de tous les participants, mais aussi les modalités d’organisation. Ce qui est certain, c’est que l’idée risque de faire grand bruit. Et de secouer, une nouvelle fois, l’économie du football.