A la veille de la célébration des 60 ans d’indépendance du pays, l’initiative de «rassemblement» et de «main tendue» du président de la République a enregistré une nouvelle caution signée par l’ancien chef d’Etat Liamine Zeroual (1995-1999).

L’appel de Zeroual, à valeur de soutien à l’initiative du président Tebboune, s’ajoute à ceux déjà exprimés par l’ANP, des formations politiques – certaines ont formulé des réserves pour y adhérer -, des acteurs économiques et des représentations syndicales et associatives. «Il est des dates dans l’Histoire qui interpellent la conscience d’une Nation et qui ne peuvent être occultées ni oubliées», a écrit M. Zeroual dans son appel, soulignant que «le peuple algérien qui a pu arracher son indépendance au prix de lourds sacrifices a démontré, à travers son histoire séculaire et actuelle, la force de sa foi, de son enracinement culturel et de son attachement à son pays».
M. Zeroual établit le constat qu’à «ce jour, les aspirations de notre peuple n’ont pas été pleinement satisfaites et de graves dérives ont été enregistrées au cours de ces années», relevant cependant que «la flamme et l’esprit de Novembre sont restés gravés et vivaces dans la mémoire collective des Algériennes et des Algériens». Considérant que «ce précieux capital a servi à consolider, à chaque épreuve, l’unité sans faille de notre peuple et sa détermination à corriger les dérives et à en atténuer collectivement les conséquences», l’ancien Président a indiqué, s’agissant du présent, que l’Algérie a besoin de tous ses enfants.
«Aujourd’hui, plus que jamais, notre pays a besoin de tous ses enfants et de leur engagement afin de bannir à jamais les comportements néfastes du passé et de parachever l’édification d’un Etat moderne, digne des sacrifices de nos chouhada et capable de faire face aux multiples défis et aux diverses menaces qui marquent notre siècle», a-t-il écrit. Pour M. Zeroual, «ces objectifs portés par de légitimes revendications populaires ont été exprimés de façon massive le 22 février 2019, à travers un soulèvement pacifique et spontané de dizaines de millions de citoyennes et de citoyens», estimant que «cette révolution pacifique, à l’instar de celle de Novembre, a suscité respect et admiration à travers le monde. Elle fut l’œuvre d’une jeunesse assoiffée de liberté et fortement nourrie et attachée aux idéaux de Novembre».
Ce grand sursaut populaire, a relevé l’ancien patron de l’institution militaire, «a pu mettre fin aux grandes dérives du moment et a surtout redonné l’espoir à chacun d’entre nous de vivre un jour la concrétisation du rêve de nos glorieux chouhada», considérant que le peuple algérien «sait comment se prémunir de ces dangers car mûri par les épreuves et les expériences du passé».
Dans ce qui s’apparente à un quitus pour l’offre politique du président Tebboune, M. Zeroual a estimé que la défense de la Nation passe avant tout par le «rassemblement de tous les Algériens autour d’objectifs communs» et aussi par «la mise à contribution de l’ensemble de nos institutions pour entretenir, surtout auprès de notre jeunesse, la flamme sacrée de Novembre ainsi que le devoir de mémoire et de fidélité». M. Zeroual a conclu son appel en évoquant «les liens qui ont toujours existé entre le peuple algérien et son armée» et qui «doivent être maintenus et consolidés en permanence», considérant que «l’ANP, digne héritière de la glorieuse ALN, a toujours été au rendez-vous et au service exclusif de son peuple». Il a ajouté que l’ANP «continue avec succès à faire face quotidiennement à ses obligations constitutionnelles tout en participant activement au redressement de l’économie de notre pays».
Pour l’ancien président de la République, «le peuple algérien reste prêt à affronter ces énormes défis, tout en étant convaincu qu’il en sortira vainqueur grâce à son unité et à sa détermination à rompre avec les comportements néfastes du passé», considérant que «l’imprégnation d’un élan nouveau à notre pays permet tous les espoirs».
Jeudi dernier et à l’issue d’une plénière au Conseil de la nation, le président du Sénat, Salah Goudjil, a invité les Algériens à «resserrer les rangs et à adhérer à l’initiative de rassemblement du président de la République visant à conforter le front interne pour faire face aux défis actuels et à tirer les leçons de la Révolution du 1er Novembre 1954, dans le cadre de la célébration du 60e anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale».