L’initiative de «rassemblement», dite également de «main tendue» par certaines voix, et qui a été lancée récemment par l’institution présidentielle et dans son sillage une série de consultations avec la classe politique, a enregistré hier l’appui de Saïd Chanegriha qui a appelé les Algériens à adhérer «avec force» à cette option dont les contours demeurent très attendus par différentes formations politiques, notamment celles de l’opposition démocratique.

PAR NAZIM BRAHIMI
Le Général de Corps d’Armée, Chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), s’est déclaré ainsi, à partir de la capitale de l’Ouest, Oran, où il a effectué une visite de travail en 2e Région militaire, «pleinement convaincu» de la vitalité pour «consolider l’unité nationale et raffermir le front interne», appelant les Algériens à adhérer «avec force» à cette «noble initiative».
L’appui du Chef de Corps d’armée intervient une semaine après la première déclaration de Tebboune sur cette initiative lors de son séjour en Turquie où il annoncé qu’il aura dans «les semaines à venir une rencontre inclusive» avec les partis politiques dans le cadre de cette initiative de rassemblement, qu’il a qualifiée d’ailleurs de «nécessaire» pour la création «d’un front interne soudé».
Pour Saïd Chanegriha, «la consolidation des fondements de l’Algérie nouvelle est une responsabilité collective, dont l’édification doit se faire avec la participation de tous ses enfants dévoués, qui vouent pour la nation une loyauté indéfectible et des sentiments nobles», selon un communiqué du ministère de la Défense nationale rendu public hier. Considérant qu’elle s’inscrit dans l’optique de «consolider l’unité nationale et raffermir le front interne», M. Chanegriha a ajouté que cette initiative «prouve incontestablement une volonté politique sincère des hautes autorités du pays de rassembler et d’unifier les forces nationales, notamment à l’aune du contexte international prévalant».
Il a invité à cet effet «les chers enfants de la patrie à faire prévaloir les intérêts suprêmes de la nation et à adhérer avec force à cette noble initiative, inspirée des valeurs de notre nation authentique et des principes de notre glorieuse Révolution, et qui est en parfaite adéquation avec les aspirations légitimes de notre jeunesse à un avenir meilleur». Il a souligné, en outre, dans son allocution diffusée par visioconférence à l’ensemble des unités de la Région, que «l’unité et la cohésion du peuple sont le secret de la force de l’Algérie et de son succès à contrecarrer ses ennemis qui œuvrent, jour et nuit, en usant de toutes les voies et de tous les moyens possibles, à diffuser le discours de la discorde, de la division et de la haine entre les composantes du même peuple». Le Chef de corps d’armée a fustigé par la même occasion «nos ennemis» qui sont «parfaitement conscients que le secret de notre force réside dans notre unité», a-t-il dit, ajoutant que ces parties «œuvrent ainsi, jour et nuit, et tentent à travers toutes les voies et tous les moyens possibles à ébranler notre unité, en diffusant un discours de discorde, de division et de haine entre les composantes du même peuple par la voie de la propagande, de la désinformation et des rumeurs, afin de semer le trouble et déstabiliser notre pays».
Et de considérer dans ce registre que «ces complots et ces pratiques hostiles, bien que leurs subterfuges sont dévoilés au grand jour, nous appellent tous, chacun depuis sa position, à discerner leurs véritables objectifs et les contrecarrer avec fermeté et détermination, en faisant preuve des plus hauts degrés de conscience et à veiller à ce que la reconfiguration du monde ne se fasse pas en notre absence et au détriment de nos intérêts vitaux, à ne pas se satisfaire d’une adhésion passive à la nouvelle carte du monde, avec ses modèles économiques et culturels».
A rappeler que le président Tebboune a reçu dans le cadre de l’initiative de «rassemblement» sept interlocuteurs représentants de partis politiques et l’ancien ministre de la Culture et de la Communication, Abdelaziz Rahabi. Il s’agit en ce qui concerne les partis politiques d’Abdelkader Bengrina (El Bina), Soufiane Djilali ( Jil Jadid) Abdelaziz Belaïd (Front EL Moustaqbal), Abderezak Makri (MSP), Abou El Fadhl Baadji (FLN) et Tayeb Zitouni (RND). n