Le taux d’inflation sur une année d’évolution des prix à la consommation a été de 4% jusqu’en avril dernier, a indiqué l’Office national des statistiques (ONS), repris hier par l’APS. Cela est dû selon l’Office à la hausse des prix des légumes frais (3,13%), de la viande de poulets (2,6%) et de la viande de bœuf (0,4%). Selon la même source, la tendance haussière a également concerné les prix des produits manufacturés avec (0,15%) et les services (0,20%), en avril par rapport au mois de mars. Par groupe de biens et services, l’augmentation des prix a concerné essentiellement les meubles et les articles d’ameublement (1,4%), ceux de l’éducation, culture et loisirs (1,1%), alors que le reste s’est caractérisé par des stagnations. Durant les quatre premiers mois de 2019, les prix à la consommation ont enregistré une hausse de 2,6%. Cette variation haussière a concerné toutes les catégories de produits. Ainsi, les biens alimentaires ont augmenté de près de 1,7%, a fait savoir l’ONS. Les produits agricoles frais ont subi une hausse de près de 1%, qui s’explique, notamment, par l’augmentation des prix des viandes rouges, de bœuf (15,21%) et de mouton (3,2%), ainsi que des légumes frais (7,4%). Les produits alimentaires industriels (agroalimentaires) ont également connu une hausse de 2,5% durant les quatre premiers mois de 2019. La hausse des prix a aussi concerné les biens manufacturés avec (3,9%) et les services avec (2,3%). Pour rappel, le taux d’inflation de l’Algérie avait atteint 4,3% en 2018.