La production publique du secteur des industries Sidérurgiques, Métalliques, Mécaniques, Electriques et Electroniques (ISMMEE) a augmenté de 4,1% en 2021, a appris l’APS auprès de de l’Office national des statistiques (ONS). «Après une baisse sensible de 33,7% enregistrée en 2020, les ISMMEE ont affiché un redressement de la production en inscrivant une variation moyenne annuelle de +4,1% en 2021», a indiqué l’ONS dans son dernier bilan sur la production industrielle publique. Cette tendance est tangible aux deux premiers trimestres de l’année avec respectivement +8,6% et 50,7%, alors que les deux derniers ont connu des baisses respectives de -1,4% et -18,4%, précise la même source. Plusieurs branches des ISMMEE ont contribué à cette croissance. En effet, sur les 13 branches du secteur, sept ont enregistré des «bonnes performances». Ainsi, la branche de fabrication des biens d’équipement mécanique a enregistré la croissance la plus importante parmi les autres branches, avec +58%. La fabrication des biens d’équipement électrique a connu un relèvement de 49,3% en 2021, après une baisse similaire en 2020. Cette performance a été enregistrée grâce aux bons résultats, durant le deuxième et le troisième trimestre. Même tendance a été relevée pour la fabrication des biens de consommation mécanique, qui ont connu une progression de 36,3%. A l’exception de la baisse du premier trimestre, les autres ont connu des croissances positives. Quant à la fabrication des biens d’équipements métalliques, elle a enregistré une croissance de 20%, en 2021, et ce, après une baisse de plus de 24% en 2020. La production a augmenté au cours du premier, deuxième et quatrième trimestres de, respectivement, +5,3%, +29,2% et + 56%, alors que le troisième trimestre a été marqué par une baisse. D’autres branches ont participé à la croissance du secteur des ISMMEE, mais avec des taux moins importants. Il s’agit du mobilier métallique (+7,9%), la mécanique de précision pour équipement (+4,3%) et de la construction des véhicules industriels (+2,0%). Par ailleurs, l’Office relève que des branches du secteur ont connu des baisses de la production.
Ce constat concerne la fabrication des biens intermédiaires métalliques, mécaniques et électriques (-1,2%), la sidérurgie de transformation de la fonte et d’acier (-5,7%), la production et transformation des métaux non ferreux (54,9%), la fabrication des biens de consommation électriques (-70%), celle des biens de consommation métallique (-10,4%) et enfin la fabrication du matériel ferroviaire (-88%). Globalement, la production industrielle publique a enregistré une hausse de 4,5% en 2021. Hors hydrocarbures, la croissance a été de 5,1%, selon les chiffres de l’ONS. <