Le ministre de l’Industrie, Ahmed Zaghdar a tenu une réunion avec les responsables du Groupe public de l’industrie mécanique (AGM) et de ses filiales avec lesquels il a examiné la situation actuelle du Groupe et ses prospectives, a indiqué un communiqué du ministère.
Le Groupe public AGM (Algerien Group Of Mechanics) qui compte 32 filiales active principalement dans les domaines du machinisme et de l’équipement notamment dans la production d’engins et de matériels mécaniques destinés aux travaux publics, à l’énergie, à l’agriculture, à l’hydraulique et aux ressources en eau, a précisé le communiqué.
A cette occasion, le ministre a reçu des explications exhaustives sur les capacités du groupe, les projets ainsi que les entraves existantes, soulignant que certaines de ses filiales ont investi de nouveaux créneaux à l’image de la Société POVAL, spécialisée auparavant dans les produits destinés au secteur de l’hydraulique, et qui s’est convertie à la production des équipements destinés au secteur de l’Energie.
Dans leur exposé, les responsables de l’AGM et de ses filiales ont mis en avant les capacités de la société BCR à prendre en charge 120.000 logements et de l’ENMTP à répondre à 100% à la demande exprimée en équipements dans le secteur des travaux publics au niveau de 05 filiales et à 80% dans 03 autres filiales avec la possibilité d’exportation.
A l’issue de l’exposé, M. Zaghdar a donné une série d’orientations en vue d’améliorer rapidement la performance du Groupe.
Le ministre a instruit d’élaborer «un plan d’urgence» englobant les propositions et mesures à prendre en vue d’améliorer la rentabilité du Groupe et résoudre les problèmes de ses filiales, soulignant que les prospectives du Groupe «focalisent sur la qualité de ses produits qui doivent répondre aux priorités du recours au produit national».
Il a appelé également à la coordination, à la coopération et à la complémentarité entre les différentes filiales du Groupe où entre ce dernier est les autres groupes industriels et entreprises publics des autres secteurs en vue de couvrir la demande en recourant au produit local pour réduire la facture d’importation et promouvoir les exportations.
«Il est inconcevable d’importer des équipements alors qu’ils sont fabriqués localement, notamment en cette conjoncture», a indiqué le ministre, soulignant l’importance de recourir aux compétences nationales porteurs d’idées à même de soutenir le produit national.
Par ailleurs, l’entreprise PMO spécialisée dans la fabrication des machines industrielles a développé un respirateur artificiel en collaboration avec des experts étrangers ainsi que des médecins algériens spécialistes en réanimation qui peut être utilisé dans la lutte contre la Covid-19, selon la même source.
Les responsables de la société ont plaidé pour l’accélération de l’opération d’obtention d’un agrément, délivré par le ministère de la Santé pour procéder à sa commercialisation. (APS)