Le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, qui a présidé la rencontre annuelle des directeurs de l’industrie et des mines, a déclaré que la nouvelle stratégie de l’investissement mise en place a suscité une véritable dynamique de développement économique,

notamment dans le domaine de l’industrie. La rencontre, qui s’est tenue ce jeudi au niveau de l’Institut national de la productivité et du développement industriel (Inped) de la wilaya de Boumerdès a vu la participation de tous les directeurs de l’industrie et des mines des wilayas ainsi que les autres partenaires activant dans le domaine. Dans son intervention, le ministre a souligné l’amélioration de l’investissement industriel depuis la mise en pratique de la nouvelle stratégie qui a donné des résultats significatifs durant l’année en cours, en citant en exemple le domaine des matériaux de construction qui a enregistré une évolution importante. «D’un pays importateur dans le domaine des matériaux de construction, l’Algérie est devenue un pays exportateur», s’est-il félicité en mettant en exergue les décisions incitatives relatives à l’encouragement de l’investissement d’où plusieurs projets ont été réalisés. Certains produits comme le ciment blanc, le plâtre et la céramique seront destinés à l’exportation en raison de l’autosuffisance enregistrée en la matière au niveau national, indiquera le ministre en évoquant la dynamique lancée dans d’autres domaines qui vont connaître des résultats probants. Il donnera l’exemple de l’industrie du cuir et du tissu avec la mise en service du grand complexe de Relizane, le secteur de la sidérurgie avec la réalisation de projets importants tels les complexes sidérurgique de Bellara et de l’aciérie d’Oran, lesquels ont contribué d’une manière significative à la réduction des importations, d’où la réflexion engagée pour l’exportation, dira-t-il. La réalisation du futur pôle de l’extraction et la transformation du phosphate de Tébessa, en partenariat avec la Chine, générera une plus-value importante en matière de création de richesses et d’emplois. D’autres projets y sont inscrits dans le cadre de la relance de la dynamique industrielle dont l’objectif est de bâtir une véritable économie loin des entraves bureaucratiques. Dans cette optique, le ministre n’a pas omis de rappeler la nécessité de lutter contre la bureaucratie et d’adopter la facilité en matière d’investissement. Pour cela, il est urgent de créer un climat d’attractivité pour l’investissement dans le pays. La numérisation s’impose d’elle-même pour se mettre sur le chemin du développement économique durable avec la diversification de l’économie nationale en se mettant au diapason des évolutions technologiques et informatiques de par le monde. «L’objectif de la rencontre nationale des directeurs de l’industrie et des mines est de faire le bilan des décisions prises en 2018 en matière d’investissement industriel, évaluer la relation entre les investisseurs, les directions locales et le ministère et faire des propositions pour améliorer l’investissement industriel»,

a déclaré le ministre lors d’un point de presse organisé en marge de la rencontre. A une question sur le foncier industriel, le ministre répondra qu’il est urgent de procéder à l’assainissement des zones industrielles et de procéder à la réaffectation des assiettes non exploitées aux investisseurs potentiels. L’amélioration du climat de l’investissement, la lutte contre la bureaucratie, le diagnostic des capacités industrielles de chaque wilaya, la cartographie des entreprises existantes, la connaissance des réalités des zones industrielles, la formation du personnel, la numérisation sont des paramètres à prendre en charge pour réaliser un véritable développement économique du pays, a préconisé le ministre. A propos de l’élaboration d’une cartographie de l’industrie algérienne, le ministre de l’Industrie indiquera qu’« une collecte de données et d’informations sur l’ensemble des entreprises et entités industrielles du pays est en cours en vue de la mise au point, durant l’année prochaine, d’une cartographie algérienne des entreprises », a indiqué le ministre. Ajoutant que cet outil va assurer « une meilleure visibilité à la politique industrielle algérienne », en offrant notamment, a-t-il dit, toutes les informations sur le lieu, l’adresse, les activités et les prestations de chaque entreprise du pays et, partant, les opportunités de coopération et de partenariat susceptibles d’être engagées entre elles (entreprises), en vue de constituer des groupes industriels notamment.
Pour ce qui est de l’assainissement du foncier industriel, le ministre a fait part d’une réflexion, en cours, pour l’élaboration d’un projet de loi permettant à l’administration de récupérer le foncier inexploité. Youcef Yousfi a également fait part d’instructions fermes données aux walis de la République « en vue de récupérer le foncier industriel concédé aux investisseurs, sans être exploité ». n