Une semaine à peine après avoir limogé Yacine Tounsi, qui a occupé le poste de PDG de Saidal durant dix-huit mois, le ministère de l’Industrie et des Mines vient de nommer Mohamed Nouas à la tête du groupe pharmaceutique public.

Un choix réfléchi fait pour assurer «la continuité des activités de l’entreprise ainsi que par sa connaissance de son fonctionnement car ayant fait partie de ses cadres », a indiqué la tutelle lors de la cérémonie de son installation.
Titulaire d’un diplôme d’Etat de pharmacie, obtenu en 1989 au Département de pharmacie de l’Institut national d’études supérieures en sciences médicales (INESM d’Alger), ainsi que d’un diplôme d’études médicales spécialisées (DEMS), décroché en 1993 (spécialité pharmacie galénique) de l’INESM d’Alger, et d’un grade de maître-assistant en pharmacie galénique en 1994, le nouveau n°1 de Saidal semble avoir toutes les cartes en main pour la gestion d’un groupe pharmaceutique aux grandes ambitions. Après avoir occupé les postes d’expert en pharmacie industrielle auprès du ministère de la Santé et d’enseignant de pharmacie galénique avec le grade de maître-assistant depuis juillet 2004, M. Nouas a rejoint le groupe Saidal en 1994, où il a occupé plusieurs postes de responsabilité comme chercheur à l’Unité de recherche en médicaments et techniques pharmaceutiques (URMTP-Saidal), puis responsable du département des pâteux en 1995 avant d’occuper le poste de directeur de l’URMTP de 1995 à 1998. En 1999, il a été directeur central de la technologie pharmaceutique à Biotic-Saidal (filiale de Saidal) de 2000 à 2003, puis directeur de l’usine El Harrach Biotic-Saidal de 2003 à 2010. M. Nouas a également été membre du conseil d’administration et membre fondateur de la filiale à antibiotical-Saidal, ainsi que membre du conseil d’administration de la filiale Pharmal-Saidal et de Tassili Arab Pharmaceutical Company (Taphco, laboratoire pharmaceutique de Rouiba réalisé en partenariat entre Saidal et des entreprises pharmaceutiques arabes). Mohamed Nouas a aussi fait un passage à l’Institut Pasteur d’Alger, où il a occupé le poste de chef de service du laboratoire central de contrôle de la qualité de 2011 à 2013, et chef de département des produits biologiques humains de 2013 à 2015 avant celui d’assistant du Directeur général chargé de la production des vaccins et sérums à usage humain. Saïdal est une société par actions au capital de 2,5 milliards de dinars, dont 80% sont détenus par l’Etat tandis que les 20% restants ont été cédés en 1999 par le biais de la Bourse à des investisseurs institutionnels et à des personnes physiques. Par ailleurs et concernant les projets de la société, après s’être offert une nouvelle usine de production de produits pharmaceutiques injectables, Saïdal mettra sur le marché algérien ses premiers flacons d’insuline fabriqués en partenariat avec la firme danoise Novo Nordisk et cela dès le premier trimestre de cette année. Il s’agira en premier temps de produire 2 à 2,5 millions d’unités de 10 millilitres chacune. Cette première étape de fabrication de traitement pour diabétiques sera suivie par la production de cartouches pour stylo d’insuline, ce produit sera fabriqué à partir de l’usine de Saïdal, située à Blida et dont le taux d’avancement est de 40 % alors que sa réception est attendue avant la fin 2018.