Les Laboratoires Pierre Fabre, l’un des trois plus grands groupes pharmaceutiques français, ont annoncé hier la création d’une société mixte avec des partenaires algériens dans le but de lancer une activité industrielle pharmaceutique pour la production de différentes familles thérapeutiques.

L’investissement, réalisé dans le cadre de  la règle des 51/49, est de l’ordre de 15 millions d’euros et contribuera au développement du tissu industriel pharmaceutique algérien. La société, dénommée Pierre Fabre Médicament Algérie SPA, aura pour objet la production, la distribution, la promotion médicale et l’importation de spécialités pharmaceutiques en Algérie. Plusieurs formes pharmaceutiques – comprimés, gélules, formes liquides ou pâteuses – sont envisagées en vue de leur production sur le territoire algérien. A terme, la société produira la majorité des produits de son portefeuille en Algérie. Jusqu’à l’annonce de ce projet, le groupe pharmaceutique français disposait d’un bureau de liaison dans le pays.  Les Laboratoires Pierre Fabre sont spécialisés dans le médicament, la santé et la dermo-cosmétique. Ce projet fait partie de l’un des 246 projets d’investissements dans le domaine de l’industrie pharmaceutique, selon Hafid Hammou, directeur de la pharmacie et des équipements au ministère de la Santé dans une étude qu’il a présentée fin 2016. Il affirmait alors que 61 étaient au stade initial, 31 sont avancés, 4 sont en process et 150 sont de nouveaux projets.