El Kendi a consenti au plus grand investissement industriel privé dans le domaine pharmaceutique en Algérie, a-t-on appris hier lors de la Journée portes ouvertes au pôle industriel de Sidi Abdallah à Alger.

Le document remis à la presse spécifie qu’il s’agit de l’investissement dans l’usine opérationnelle depuis 2009 au niveau de Sidi Abdallah avec un montant de 60 millions de dollars pour sa première phase. L’investissement global atteindra 100 millions de dollars avec les nouveaux projets en cours, notamment l’usine jumelle, dont les travaux sont en phase finale.
El Kendi se présente ainsi comme une entreprise pharmaceutique algérienne, leader dans la production de médicaments, employant une équipe compétente et dédiée qui dépasse les 1 100 employés.
Le laboratoire est le premier à avoir développé la fabrication locale des traitements des maladies chroniques. Cardiologie, neuropsychiatrie, urologie, asthme et maladies respiratoires, oncologie et maladies auto-immunes entrent dans cette gamme.
En parallèle, l’entreprise enrichit son portefeuille avec des produits hospitaliers et des médicaments issus de la biotechnologie grâce à l’acquisition de licences pour de nouvelles thérapies dans ces classes.
La fabrication de ces produits est effectuée selon les normes locales internationales, dans une installation dont les plans et le design sont approuvés par American Food and Drug Administration (FAD).
Toutes les formes usuelles sont fabriquées, à savoir les formes sèches (comprimés et gélules), les formes liquides (sirop) et les formes pâteuses (crème et gel). Les formes injectables, dont le projet est à un stade avancé sur le plan de la conception, « constitueront un motif de fierté supplémentaire puisqu’il est prévu de fabriquer entre autres des produits d’oncologie et des médicaments bio-similaires ». El Kendi a mis en place des moyens humains et matériels destinés à propulser cette société au rang d’acteur important sur le marché algérien et de leader dans l’exportation de médicaments d’Algérie vers toute la région de l’Afrique du Nord et de l’Ouest.
Ceci rejoint aussi son engagement à améliorer la qualité de vie des Algériens en leur offrant des médicaments de haute qualité accessibles et abordables, tout en réussissant le pari du transfert technologique en faisant confiance aux diplômés algériens.
Il y a aussi la création de 400 nouveaux emplois directs à l’inauguration de la deuxième usine à fin 2017.