Les opérateurs pharmaceutiques de fabrication, d’exportation et d’exploitation doivent déposer leurs programmes prévisionnels d’exportation pour l’exercice 2022 au plus tard 30 octobre 2021, indique le ministère de l’industrie pharmaceutique dans une note publiée sur son site.
«Il est porté à la connaissance de l’ensemble des établissements pharmaceutiques, de fabrication, d’exportation et d’exploitation, que dans le cadre de l’évaluation de la mise en œuvre de la politique nationale de promotion des exportations, il y a lieu de procéder au dépôt des programmes prévisionnels d’exportation pour l’exercice 2022, au plus tard le 30 octobre 2021, selon le modèle type de programme prévisionnel d’exportation, à télécharger du site officiel du ministère de l’industrie pharmaceutique : www.miph.gov.dz», lit-on dans la note
Il s’agit de programmes prévisionnels d’exportation de biens (produits pharmaceutiques et dispositifs médicaux) et de services (recherche /développement, études cliniques, ingénierie, expertise, marketing, logiciels, transport et autres), précise le ministère, rappelant que «toute exportation est prise en compte dans la procédure de fixation du prix cession sortie usine (PCSU) des médicaments fabriqués localement à travers le taux d’intégration définit conformément à la réglementation en vigueur».Le ministère a également expliqué que «les programmes prévisionnels d’exportation sont également intégrés dans l’évaluation de la valeur ajoutée économique apportée par les établissements pharmaceutiques au niveau national, selon la balance des flux d’importations et d’exportations».
Il a ajouté que «la base de données constituée au niveau de la structure compétente du ministère de l’industrie pharmaceutique, sera aussi régulièrement actualisée en ce qui concerne les enregistrements des produits effectués dans les pays destinataires par établissement Pharmaceutique». Les établissements pharmaceutiques n’ayant pas encore de prévisions d’exportation pour 2022, doivent inscrire la mention «néant» sur le modèle type du programme prévisionnel d’exportation, note le ministère, précisant que «les mises à jour pourront intervenir tout au long l’année 2022». <