Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Ali Aoun, s’est entretenu avec plusieurs représentants d’opérateurs économiques activant dans le secteur pharmaceutique, notamment les pharmaciens et des acteurs du marché des équipements médicaux, indique mardi le ministère dans un communiqué. A cet effet, M. Aoun a reçu en audience, hier lundi, une délégation du bureau exécutif de l’Association Nationale des Pharmaciens Algériens (ANPHA) conduite par son président, Mouadh Tabainet, a fait savoir la même source. Cette audience entre dans cadre du dialogue permanent et de la concertation continue avec les partenaires sociaux et particulièrement les représentants des différents intervenants dans le domaine pharmaceutique, explique le document. Elle a constitué une opportunité pour passer en revue la nouvelle stratégie mise en place par le ministère, centrée sur «l’intérêt du patient algérien et l’amélioration de sa prise en charge thérapeutique, particulièrement contre les pathologies lourdes, tels que les cancers, le diabète et les maladies du sang», est-il précisé dans le communiqué. La rencontre a permis, en outre, d’évoquer les différentes mesures prises par le ministère «pour faciliter et soutenir l’investissement dans le domaine pharmaceutique par la levée de toutes les entraves administratives et techniques qui se dressent devant les opérateurs pharmaceutiques». Elle a également été mise à profit «pour mettre en place un programme de collaboration entre le ministère et l’ANPHA avec plusieurs axes principaux. Parmi ces axes, souligne le ministère, la formation continue dans le domaine de l’industrie pharmaceutique et sa nécessaire adaptation aux défis et besoins du secteur, notamment à travers des rencontres régionales et nationales sur le guide algérien des bonnes pratiques de fabrication (BPF), organisées par l’ANPHA au profit des pharmaciens des différents établissements pharmaceutiques. Ce programme prévoit, également, la contribution du ministère lors de «la conférence nationale sur la logistique pharmaceutique», organisée pour la première fois en Algérie par l’ANPHA. Il prévoit, aussi, la promotion de l’entreprenariat à travers le projet «pharmacien entrepreneur», proposé par l’ANPHA, avec un programme d’accompagnement au profit de pharmaciens porteurs de projets, avec le concours et l’implication des différents départements ministériels concernés pour soutenir et encourager les projets de production, de sous-traitance ou de prestation de service, explique le communiqué. Par ailleurs, M. Aoun a, également, reçu en audience, une délégation de la Fédération nationale des opérateurs économiques en équipements médicaux, relevant de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), conduite par son président, Hazab Benchohra. L’audience, déroulée lundi, a été consacrée «à la poursuite des réformes initiées par le ministère, notamment dans son volet relatif à la réorganisation du marché des équipements médicaux à travers les réajustements règlementaires à opérer pour faciliter les procédures d’importation, de distribution et de production des équipements médicaux», a fait savoir le ministère. Cette rencontre a également permis à la Fédération nationale des opérateurs en équipements médicaux «d’émettre le souhait de maintenir la tutelle du ministère de l’industrie pharmaceutique sur le marché des équipements médicaux». La Fédération a, en outre, émis le souhait «de renforcer la concertation à travers l’émission d’avis sur les différents textes réglementaires à modifier et d’élargir la coopération pour lutter contre l’importation et la commercialisation illégale et informelle des équipements et dispositifs médicaux», selon le ministère.