Brandt Algérie, filiale de l’électroménager du groupe Cevital qui s’apprête à lancer une nouvelle unité à Sétif, a réalisé en 2017 une performance à l’export de près de 24,8 millions de dollars. C’est presque six fois plus que les résultats de vente à l’étranger qu’il a réalisés durant l’année d’avant, a indiqué, hier, son jeune P-DG Tahar Bennadji.

En 2016, le fabricant algérien a, en effet, écoulé pour 6,8 millions de dollars de marchandises en dehors du territoire national. Sa progression, explique M. Bennadji, à Reporters, est due à une « accélération » du rythme de production -49% par rapport à 2016 et 55% par rapport à 2015 – ainsi qu’à une « multiplication des cibles-marchés», garantie par le label prestigieux de Brandt et une « maîtrise technologique reconnue» à l’échelle internationale. Le constructeur exporte vers la France, marché d’origine de la marque Brandt que Cevital a racheté après un plan de sauvetage qui la fera passer d’un chiffre d’affaires de 170 millions d’euros en 2015, l’année du rachat, à 500 millions d’euros en 2016. Il vend également ses produits dans d’autres pays « au Moyen-Orient et en Asie ». Au Maghreb, souligne son premier responsable, M. Bennadji, les produits Brandt sont commercialisés au Maroc, tandis que la « perspective à terme », ajoute-t-il, «est d’aller vers d’autres marchés de la sous-région » ainsi que «plus loin vers d’autres marchés africains ». « Brandt Algérie, qui s’apprête à lancer en 2018 une nouvelle unité de production à Sétif, est aujourd’hui premier exportateur dans son secteur d’activité », affirme son manager. « Si la marque a été un exemple réussi de relocalisation (à partir de la France vers l’Algérie), elle est en passe de réaliser des prouesses en matière de redéploiement » vers des « marchés déjà conquis » ou « accessibles » grâce à son « label prestigieux », la réputation de sa « maitrise technologique», ainsi qu’à son « esprit d’innovation ». La marque a annoncé hier à Alger le lancement sur le marché national de son nouvel appareil de télévision, le «Brandt Super ultra slim tv ». Ce nouveau téléviseur, le « plus fin » jamais fabriqué en Algérie, est un bijou technologique de 4,9 mm d’épaisseur doté d’une très haute qualité d’image et de son, pour un prix qui sera « bientôt annoncé », a déclaré Tahar Bennadji lors d’une démonstration « à l’américaine » de l’appareil. Le « Brandt Super ultra slim tv » est le produit phare d’une nouvelle gamme de télévision en LED de plusieurs formats et dimensions avec des tailles d’écran jusqu’à 49 pouces que le fabricant algérien va commercialiser dès à présent et durant l’année 2018. « Pour une plus grande ergonomie dans le pilotage de la TV sans la télécommande, Brandt est la 1re marque algérienne à concevoir un joystick multifonction pour naviguer dans les différents menus de ses télés. Ces TV bénéficient des applications de recherche de contenus sur la TV mais aussi du système d’exploitation Android 6.0 permettant une rapidité d’exécution sans pareil avec une interface intuitive et ergonomique », lit-on dans un communiqué du fabricant. « Nous sommes très fiers de lancer des produits constituant une réponse étudiée aux besoins du marché dans toute sa composante en alliant intelligence et utilité », a déclaré le P-DG Tahar Bennadji qui s’est fait un honneur de rappeler que la marque a lancé une application destinée à l’enseignement par vidéo, connue des usagers de Brandt sous le nom du «programme Likoul » mis en service fin 2016 après un investissement de 1 million de dollars et qui « sera généralisé à toute la gamme TV 2018 et rendu accessible même sans Internet». Le lancement de ces produits manifeste deux tendances du marché algérien de l’électroménager : une course à l’innovation dans un contexte concurrentiel « fortement ascendant », nous dira un cadre dirigeant de Brandt Algérie.