Le ministre de l’Industrie se trouvait hier dans la zone industrielle de Bethioua dans la région d’Oran pour procéder à l’inauguration d’une nouvelle unité du complexe sidérurgique de la firme turque Tosyali au titre de la troisième étape de concrétisation de cet investissement industriel implanté dans la région depuis 2013.

La nouvelle usine intégrée au complexe comprend une unité de pelletisation pour le traitement du minerai de fer avec une capacité de production de 4 millions de tonnes par an de pellets. D’autres unités en font partie comme cette aciérie d’une capacité de 2,5 millions de tonnes/an, dotée d’un four à arc, présenté comme le plus grand au monde, et d’une unité annexe de la même taille pour le traitement en réduction directe (DRI).
Deux laminoirs de rond à béton à haute vitesse d’une capacité de traitement de 2,4 millions de tonnes/an, une unité de pipes en spirale avec une capacité de 400 000 tonnes/an et divers autres unités auxiliaires sont également intégrés à cette nouvelle installation. Celle-ci est conçue pour 4 000 postes d’emploi direct au démarrage pour atteindre selon les prévisions les
6 500 à l’horizon 2020. 280 ingénieurs et 450 universitaires algériens sont employés dans le complexe avec la perspective de nouveaux recrutements
Actuellement, avec l’ensemble de ses installations, le complexe « Tosyali » répond aux besoins du marché national avec une production de près de 4 millions de tonnes/an de rond à béton et de fil machine. Cette cadence a permis d’économiser deux milliards de dollars consacrés auparavant à l’importation de ces produits ferreux, a-t-on expliqué sur place. L’année prochaine, Tosyali prévoit d’exporter pour quelque 300 millions de dollars de produits ferreux. Par ailleurs, la réalisation prochaine d’un convoyeur allant du complexe au port d’Arzew, sur une distance de près de 11 km, figure parmi les ambitions proches de Tosyali.
Ce projet, inscrit dans le cadre d’un partenariat avec le port d’Arzew, va permettre au complexe via le convoyeur, dès juin 2019, de pouvoir accueillir, pour la première fois en Algérie, des minéraliers de 200 000 tonnes. Le chargement de la cargaison se fera en quatre jours, a-t-on souligné.
Le complexe sidérurgique Tosyali, a-t-on indiqué également, est le premier du genre sur le continent africain. Afin de répondre à sa demande en matière première, le ministre de l’Industrie a estimé nécessaire d’exploiter le gisement de Gara Djebilet près de Tindouf en sus de ceux d’El Ouenza et
d’El Hodna. Il a rappelé à cet effet qu’une étude a été lancée sur la manière d’exploiter cet important site minier. M. Yousfi, qui était accompagné du wali d’Oran, Mouloud Cherifi, a cependant fait savoir que les premiers résultats de l’étude font ressortir des « difficultés techniques » qu’il s’agit de résoudre. Pour sa part, le président du Conseil d’administration du complexe, Fouad Tosyali, a affirmé que des négociations sont en cours pour exporter au Niger et au Mali par voie terrestre. Il n’a pas écarté non plus la probabilité d’opérer vers d’autres marchés comme celui du Sénégal, de la Côte d’Ivoire et du Ghana.