Un comité de pilotage central et local a été mis en place pour le lancement des travaux de l’usine de véhicules Peugeot près d’Oran, a indiqué à l’APS mercredi dernier le directeur de l’industrie et des mines de la wilaya.

Tous les services dont notamment ceux des Domaines, du Cadastre, de l’industrie et des mines et de la direction générale des investissements sont représentés dans ce comité, a déclaré Abderahmane Khaldoun. Ses membres doivent se réunir « dans les prochains jours » pour la préparation du site, sur lequel sera édifié l’usine, a ajouté le même responsable, assurant qu’une assiette de 120 hectares a été dégagée à El Hamoul, une localité au sud de la commune d’El Kerma relevant de la daira d’Es-Sénia. Un site idéal qui présente toutes les commodités et servitudes, outre sa proximité des principales voies de communications, à savoir l’aéroport international « Ahmed Ben Bella », l’autoroute Est-Ouest et la ligne de chemin de fer reliant Oued Tlélat à Sidi Bel-Abbès et Tlemcen, a-t-il souligné. Le projet Peugeot vise à développer une intégration technique de façon graduelle (42 % au moins après 5 années) suivant un cahier de charges précis avec, à la clef, le développement de la sous-traitance locale, nationale et en partenariat avec des équipementiers qui travaillent avec ce constructeur automobile. Au sujet de la formation dédiée aux métiers de l’automobile, Abderrahmane Khaldoune a salué l’implication du Fonds national de l’apprentissage et la formation continue (FNAC) dans ce créneau, rappelant la signature de 4 conventions de la filière automobile dont deux avec l’Institut supérieur de formation d’Es-Sénia et le centre de formation professionnelle et d’apprentissage de Oued Tlélat. Pour rappel, le pacte des actionnaires de la future usine de montage Peugeot, d’un investissement de 120 millions d’euros, est réparti entre Peugeot (49 %), Production de matériel et outillage (PMO) de Constantine (20 %), Condor (15,5 %) et un opérateur pharmaceutique (15,5 %).