Le secteur de l’automobile qui fait couler beaucoup d’encre s’est invité au cours de cette journée d’information. La nouvelle loi relative à l’investissement permettrait à de grands constructeurs automobiles de venir s’installer en Algérie, selon le ministre de l’Industrie, qui répondait aux questions des médias. Il a souligné que tout est lié au système juridique. Néanmoins, selon Zeghdar, avec la publication de la nouvelle loi sur les investissements, dont l’avant-projet a été adopté jeudi dernier en Conseil des ministres, «il y a des contacts avec de grandes entreprises dans le secteur automobile et celui de l’industrie des tracteurs et de bus» avec lesquels il y a possibilité de partenariat. L’Algérie exige, cependant, «un taux d’intégration appréciable», a-t-il noté. Le ministre mise, ainsi, sur la prochaine loi sur l’investissement pour attirer de grands constructeurs automobile, un secteur que beaucoup souhaitent voir démarrer, cela d’autant que l’attente dure depuis au moins trois ou quatre ans. C’est lors d’un Conseil des ministres en fin juillet 2020, rappelle-t-on, que le président de la République a donné instruction au ministre de l’Industrie de l’époque d’adopter les décrets concernant les cahiers des charges relatifs au montage de produits électroménagers, au montage de véhicules, à l’importation de véhicules neufs et à l’acquisition de chaînes et d’équipements rénovées. I. D.