Le Conseil des ministres a décidé la levée progressive du confinement dans le secteur du bâtiment et des travaux publics suivant un plan en collaboration avec le ministère de la Santé et le Comité scientifique. Aussi, la levée progressive pour certains métiers et activités commerciales avec limitation au maximum du risque de propagation du coronavirus semble prendre forme. Les activités ayant un impact direct sur la vie du citoyen après un arrêt long et angoissant sont visiblement dans l’impatience. Les pouvoirs publics se sont visiblement penchés sur la nécessité de trouver les meilleures conditions possibles pour un retour progressif à la normale. Le tout sans mettre en péril la santé des citoyens. Dans cette réflexion agissante semble être prise en compte la difficulté à imposer des règles de vie strictes à une communauté peu habituée à la discipline. En attendant, il s’agit de prodiguer de l’aide aux petits commerçants impactés, comme l’exonération d’impôts, voire d’autres soutiens à la relance et une assistance durant une année qui s’avère d’emblée compliquée en termes de finances. La colère de plus en plus exprimée par les commerçants à travers certaines villes du pays démontre les difficultés actuelles de pans entiers de la chaîne commerciale. Ceux qui ont rogné dans leurs économies pour pouvoir résister durant des semaines. L’amélioration progressive relevée en matière de lutte contre la propagation de la pandémie met l’accent sur l’impératif respect des mesures préventives, notamment le port du masque de protection et la distanciation sociale. Il ne faut pas faire dans le déni, il y a de véritables indicateurs sur un début de déconfinement non annoncé. Il faut concevoir que pour le gouvernement, l’économie doit reprendre, mais en même temps, il faut savoir gérer les risques. Le gouvernement à travers ces mesures s’installe d’emblée dans un déconfinement qui semble inéluctable dans de brefs délais. L’on a du mal, sauf mauvaise surprise liée à l’évolution de la pandémie, à imaginer une reconduction du confinement au-delà du 13 juin prochain. Après la bataille contre le virus place à la bataille de la relance.