Une «fièvre mystérieuse» a tué plus de 60 personnes, dont de nombreux enfants, dans l’Etat d’Uttar Pradesh dans le nord de l’Inde, alors que les scientifiques luttent pour en trouver la raison, rapportent samedi des médias. Les habitants du district de Firozabad dans l’Etat d’Uttar Pradesh étaient touchés par de violentes fièvres accompagnées de déshydratation, maux d’estomacs et baisse des plaquettes sanguines. Le nombre de morts a rapidement augmenté dans la région pour atteindre 67, dont une grande majorité d’enfants, selon les autorités. Les symptômes ressemblent à ceux de la dengue transmise par les moustiques et plusieurs victimes y ont été testées positives. L’Institut national indien de virologie cherche à comprendre s’il s’agit d’un nouveau variant de cette maladie. D’autres médecins privilégient la piste d’un typhus tropical transmis par des acariens. Une équipe d’experts en santé du Conseil indien de la recherche médicale a été dépêchée sur place. L’Etat de l’Uttar Pradesh a, lui, annoncé une vaste campagne de porte-à-porte et de désinfection des larves dans les zones affectées. Quelle que soit son origine, cette fièvre virale a certainement été favorisée par un manque d’hygiène, amplifié par les pluies de la mousson. En attendant, les médias rapportent de longues files d’attente devant les pharmacies et les hôpitaux de Firozabad. La fièvre mystérieuse a aussi occasionné des décès dans le district de Mathura. (APS)