Houleux, d’abord sur le terrain avec un début de bagarre générale à la 75e minute, puis ensuite après le match avec de nouvelles altercations sur le chemin des vestiaires, le quart de finale de la CAN 2021 disputé dimanche dernier entre l’Egypte et le Maroc (2-1, a.p.) figurait sur l’agenda du jury disciplinaire de la Confédération africaine de football (CAF) mardi. Et comme il fallait s’y attendre, l’instance a eu la main lourde !
Quatre suspensions ont en effet été prononcées ! Côté marocain, le défenseur Sofiane Chakla et le milieu offensif Sofiane Boufal écopent chacun de deux matchs de suspension en sélection pour «comportement violent». Un coup dur pour les Lions de l’Atlas qui seront privés de Boufal, devenu un joueur majeur, pour les barrages de la Coupe du monde 2022 contre la RD Congo fin mars. Une amende de 10 000 dollars a également été infligée à la Fédération marocaine pour les «agresseurs non identifiés de l’incident susmentionné».

25 000 dollars d’amende pour l’Egypte
Côté égyptien, le défenseur Marwan Daoud écope lui aussi de deux matchs de suspension pour sa «conduite violente» et ne jouera donc plus de cette CAN, ce qui ne devrait pas trop pénaliser les Pharaons puisque le joueur d’ENPPI n’avait pas eu droit à la moindre minute de jeu jusqu’à présent au Cameroun. Sa conduite violente vaut également 5 000 dollars d’amende à l’Egypte. Le sélectionneur adjoint des Pharaons, Rogerio Paulo Dos Santos Cesar De Sa, est quant à lui sanctionné de 4 matchs de suspension pour «geste obscène» et la Fédération égyptienne devra s’acquitter de 10 000 dollars d’amende pour son comportement et de la même somme pour les «agresseurs non identifiés de l’incident susmentionné», soit un total de 25 000 dollars d’amende. Nerveux au bord du terrain tout au long du match, le sélectionneur égyptien Carlos Queiroz s’en tire quant à lui avec un simple rappel à l’ordre et sera donc présent sur le banc jeudi pour la demi-finale face au Cameroun.