La situation des incendies dans les communes de Tifra et Adekar, à l’ouest de Béjaia, est calme pour le moment, mais «la vigilance est toujours de mise», a-t-on appris dimanche auprès des responsables de ces deux collectivités locales. «Après 4 jours d’embrasement et de menace par les flammes, nous avons réussi à éteindre le dernier incendie qui menaçait les villages de Fetala et Taourirt Amrouche, ce matin (Dimanche) à 4H00 du matin», a indiqué président de l’Assemblée populaire communale (P/APC) de Tifra, Rabah Meksem. «La situation, pour l’heure est calme», a-t-il affirmé, relevant que tout le monde est vigilant en cas de déclanchement de nouveau incendies en vue d’intervenir à temps». L’opération d’extinction de ces incendies, dira-t-il, a mobilisé, en plus des éléments de la protection civile et d’autres services de l’Etat, «des centaines de volontaires des villages avoisinants qui étaient au front toute la nuit».
Concernant la situation au village Ivoughiene, où les flammes sont parvenues à l’entrée du village, il n’y a, rassure-t-il, «aucune perte à signaler, le village a été évacué à temps et les habitants ont retrouvé leurs demeures après leur extinction». La situation est similaire dans la commune limitrophe d’Adekar, qui a été embrasée par de ravageurs incendies, ayant causé la mort de militaires et des blessures à deux citoyens. «La situation est pour le moment calme, mais, demeure précaire, nous craignons d’autres départs d’incendies à tout moment», a fait savoir le P/APC Bélaid Samir. Touchée par les incendies, notamment, dans son flanc Nord, la commune d’Adekar a enregistré, en plus du décès de jeunes militaires, 2 citoyens blessés dont l’un léger et l’autre grave, la destruction de près d’une vingtaine de hangars et d’exploitations agricoles ainsi qu’une importante superficie de son couvert végétal. Par ailleurs, et selon un état des lieux de la protection civile, la situation des incendies au niveau de la wilaya se stabilise progressivement et les quelques foyers persistants sont maitrisables à l’exemple de ceux des localités de Kandira et Toudja.(APS)