Par Nadir Kadi
Un nouvel incendie de forêt a été enregistré dans la nuit de vendredi à samedi au niveau du Parc national de Chréa. Le départ de feu, signalé vers deux heures du matin, entre Oued El-Abrar et Belhadjouri, a mobilisé les éléments de la Protection civile.
L’APS, qui citait hier dans la journée un communiqué de la Direction de la Protection civile, a en ce sens fait savoir que les feux étaient «maîtrisés à 70%» suite à l’intervention rapide de ses agents. Plusieurs régions du pays, qui traversent ces derniers jours une forte vague de chaleur, sont également confrontées à des feux de forêt et de couvert végétal. Des incendies, de gravités diverses, étaient en ce sens signalés dans la journée d’hier au niveau des wilayas de Béjaïa et Tlemcen.
Nouvel incendie enregistré à Chréa, qui a nécessité hier l’intervention de moyens humains et matériels déployés sur place dans le cadre du plan de lutte contre les feux, notamment une «colonne mobile» de la Protection civile ainsi que les unités de de Blida. D’autres colonnes mobiles ont également été appelées et mobilisées de Médéa et de Tipasa, en plus de l’Unité nationale d’instruction et d’intervention des pompiers d’Alger. La Protection civile, qui expliquait en ce sens que «les efforts se poursuivaient hier en milieu de journée pour l’extinction totale de l’incendie», a fait savoir que la priorité de l’intervention a été de limiter l’avancée des flammes pour la protection de zones habitées.
Quant aux raisons du sinistre, elles restent pour l’heure indéterminées. Le communiqué de la Protection civile qui indique que les services des forêts ainsi et l’Armée nationale populaire (ANP) «participent aussi à l’opération d’extinction de l’incendie», explique seulement que le feu a profité de conditions favorables, sa propagation ayant été «aidée par un vent fort qui souffle sur la région».
Pour rappel, un incendie aux conséquences dramatiques a ravagé la semaine dernière près de «25 hectares» du Parc national de Chréa. La lutte contre ces départs de feu signalés sur les hauteurs du parc a causé la mort d’un agent de la Protection civile de l’Unité d’intervention spéciale relevant de l’Unité nationale d’instruction et d’intervention de Dar El Beïda (Alger). Trois autres personnes, un garde forestier, un agent de la Protection civile et un agent du Parc national de Chréa ont également été victimes de blessures.
Les causes de ces incendies, actifs durant près de trois jours, seraient selon toutes vraisemblance «d’origine humaine» ; le Directeur général des Forêts, indiquant récemment que «la gendarmerie et l’armée ont découvert des pneus préparés pour être allumés». n