La mythique salle de cinéma l’Afrique, annoncée officiellement rouverte pourtant au public en mars dernier, reste encore fermée. Le ministre de la Culture Azzeddine Mihoubi avait même déclaré que la réouverture de la salle de cinéma Afrique s’inscrivait dans le cadre du projet de relance du réseau d’exploitation, affirmant, à ce propos

, que son département poursuivra son soutien à la production cinématographique algérienne et veillera à encourager les projets d’investissement dans ce domaine. Pour le ministre, la salle Afrique bénéficiera du soutien nécessaire et d’une formation au profit des gestionnaires de salle pour devenir un lieu de projection de films algériens. Constat sur place, les portes du cinéma « Afrique » sont restées fermées. Les membres de l’association « Lumière » que nous avons rencontrés lors du ciné-club du Centre national du cinéma et de l’audiovisuel CNCA nous parlent d’un problème de gestion de la salle. Comprendre que la salle ne dispose pas d’employés, raison pour laquelle l’Afrique est toujours fermée. Il faut donc recruter et cette opération semble difficile à concrétiser. Les membres de l’association « Lumière » ont contacté Mourad Chouikhi, Directeur général du CNCA qui s’est dit disposé à les aider en assurant la formation de projectionnistes et en leur affectant un en attendant. C’est à se demander ce qui a poussé l’APC de Sidi M’Hamed à organiser une cérémonie d’ouverture officielle de la salle et en invitant le ministre de la Culture et en honorant certains artistes. Pour l’heure la salle est encore fermée, elle est réhabilitée certes, mais il faut la doter d’un personnel pour assurer sa gestion. Le temps passe et le risque de voir se dégrader cette mythique salle n’est pas à écarter. Y a-t-il un pilote dans l’avion pour redresser la barre ? La malédiction semble frapper la salle Afrique et si cela perdure, il faudra un jour penser à la réhabiliter avant même qu’elle ait reçu le moindre spectateur et projeté le moindre film.
A. T.