Trois-cents-soixante (360) demandes de brevets d’invention ont été déposées depuis janvier 2022 à ce jour par des inventeurs algériens auprès de l’Institut national algérien de la propriété industrielle (INAPI), a annoncé lundi à Bechar le Directeur général de cette institution, Abdelhafid Belmehdi. «Ce nombre important de demandes de brevets d’invention n’a jamais été enregistré en Algérie», a indiqué M. Belmehdi en marge d’une journée de sensibilisation sur les perspectives de l’investissement, ajoutant que l’INAPI a reçu l’an dernier près de 250 demandes de brevets d’invention émanant de chercheurs-universitaires et inventeurs algériens.
L’électronique, les produits pharmaceutiques et parapharmaceutiques, la mécanique et plusieurs autres créations industrielles sont parmi les secteurs d’activité ayant fait l’objet de demandes de brevets, dont une importante partie émanant des universités, a-t-il dit, avant de souligner que «ceci est considéré comme une preuve de développement de la recherche scientifique dans nos institutions d’enseignement supérieur». Les demandes de brevets d’invention, déposées cette année auprès de l’INAPI, sont aussi des projets et inventions qui sont d’un apport considérable dans la création de nouveaux postes d’emploi dans différents secteurs d’activités, a estimé le Directeur général de l’INAPI, signalant que cet important nombre de demandes de brevets, enregistré en 2022, permettra d’améliorer le classement de l’Algérie à l’indice mondial de l’innovation. La journée de sensibilisation sur les perspectives de l’investissement dans la wilaya, organisée à l’initiative du secteur de l’industrie avec la participation de différents acteurs, a été marquée par la signature de deux conventions de partenariat entre l’INAPI et l’université Tahri Mohamed de Bechar, portant sur la création d’un centre d’appui à la technologie et l’innovation au sein de l’école normal supérieur (ENS) afin d’accompagner les chercheurs. n