Un total de 64 cas suspects de rougeole, dont 8 cas confirmés ont été enregistrés au niveau de la ville d’In Amenas (wilaya d’Illizi), a indiqué mardi un communiqué du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière (MSPRH).

« Toutes les mesures pour palier à cette situation ont été prises conformément au dispositif en vigueur portant plan national de surveillance au cas par cas de rougeole », a précisé la même source. Il s’agit de la prise en charge médicale de tout cas suspect, l’hospitalisation des cas compliqués, la réalisation d’une enquête épidémiologique autour des cas, la pratique des prélèvements sérologiques et pharyngés pour chaque cas suspect et leur acheminement au laboratoire de référence de l’Institut Pasteur d’Algérie. Il concerne également la notification quotidienne des nouveaux cas avec un état global cumulatif (une fiche d’enquête pour chaque cas), et l’organisation d’une campagne de vaccination ciblant l’entourage des cas confirmés quel que soit leur statut vaccinal. Le ministère de la Santé a tenu à rappeler que 354 cas suspects de rougeole, dont 112 confirmés virologiquement ont été enregistrés au niveau national durant l’année 2017, dont 48 cas à Ouargla, 44 cas à Tiaret et 39 cas à Djelfa. Le MSPRH a soutenu que la meilleure protection contre la rougeole demeure la vaccination et que les parents des enfants âgés entre 6 et 14 ans peuvent encore les faire vacciner au niveau des structures de santé de proximité.