PAR MILINA KOUACI
Le Syndicat autonome des fonctionnaires des impôts (Safi) a indiqué que la grève de trois jours, à laquelle il a appelé, a connu une adhésion massive à son premier jour dans toutes les wilayas.
Le Safi devrait poursuivre aujourd’hui son débrayage de trois jours pour «non-respect par la tutelle de ses engagements à satisfaire leur plateforme de revendications», annonce le syndicat.
Le taux de suivi a atteint 100 % dans certaines wilayas, selon le syndicat. Le débrayage a été largement suivi dans les wilayas de Annaba, El Oued, Guelma, Blida, Alger, Tiaret, Tlemcen, Biskra, Sidi Bel Abbès et Adrar, cite entre autres le syndicat.
Il y a lieu de préciser que les fonctionnaires des impôts réclament «une protection» des employés des «abus et pressions» externes, ainsi que «l’ouverture de centres d’impôts de proximité». Ils exigent, également, de faire sortir le secteur des impôts de la Fonction publique ainsi que l’application immédiate de la loi organique et le système compensatoire. Ces derniers réclament, par ailleurs, la numérisation du secteur des impôts et l’extension de la qualité de police judiciaire aux employés des impôts.