par Hakim Ould Mohamed
Les céréaliculteurs français se frottent les mains après le retour annoncé cette semaine de l’Algérie sur les marchés mondiaux des produits agricoles.
Des traders ont indiqué, hier, que l’importateur public OAIC vient de lancer un nouvel appel d’offres international pour l’acquisition d’importes quantités de blé meunier. En effet, l’Office algérien interprofessionnel des céréales vient de lancer un appel d’offres pour l’achat de 330.000 tonnes de blé de qualité meunière sur la récolte à venir, pour chargement en juillet. La tonne de blé est négociée à 295 dollars, ont rapporté, hier, des traders du marché. Les volumes dont l’Algérie veut acquérir auprès de fournisseurs européens nécessairement «représentent une nette augmentation par rapport au premier tender algérien de l’an dernier», qui s’était conclu à 218.000 tonnes, souligne Marius Garrigue sur Terre-net.fr. En outre, rapporte la même source, ces quantités seraient en majorité d’origine française.
Terre-net.fr a indiqué, par ailleurs, que les États-Unis ont également commercialisé 318.000 tonnes de blé ces derniers jours, dans le «haut des attentes» des opérateurs. Ce nouvel appel d’offres lancé par l’OAIC vient s’ajouter à celui de la mi-février, portant sur l’acquisition de 50.000 tonnes de blé à moudre. Cependant, les volumes commandés et d’autres à acquérir dans les prochains mois pourraient se négocier au prix fort, étant donné la forte hausse des prix des céréales sur le marché mondial.
Il y a quelques jours, l’Indice FAO des prix des produits a indiqué que les prix des céréales et de la poudre de lait, dont l’Algérie est un des plus grands importateurs mondiaux, ont grimpé de 1,2% chacun en avril par rapport à mars. En variations annuelles, la FAO note un renchérissement sans précédent des prix des céréales, soit de 26% en avril par rapport à la même période de l’an dernier.
Sur les onze premiers mois de 2020, lit-on dans le dernier rapport de l’administration douanière sur l’évolution des agrégats du commerce extérieur, l’Algérie a importé pour 2,487 milliards de dollars de céréales, en hausse de 2,65% par rapport à la même période de 2019. n